Seinte des années 80

Autour d’elle, elle n’a jamais vu aucune mère donnant le sein. La légende familiale raconte que sa propre maman « n’avait pas de lait », et n’a jamais pu nourrir aucun de ses 7 enfants.
Dès toute petite, elle donne des centaines de biberons à sa flopée de neveux et nièces, que ses soixantuitardes de sœurs ont choisi de ne pas allaiter.
Une grossesse surprise et compliquée à 19 ans fait d’elle la toute première maman de son groupe d’amies, dont les centres d’intérêt sont ailleurs.

Pourtant, le choix d’allaiter son bébé à naître s’impose à elle comme une évidence, sans qu’elle sache vraiment se l’expliquer. Avec son compagnon, ils entrent seuls dans cette aventure, sans réel soutien, et tentent tant bien que mal de s’accommoder des conseils que leur entourage ne peut s’empêcher de prodiguer malgré tout : elle ne doit pas manger de chou, son bébé cesserait sur le champ de téter, dégoûté ! Elle ne doit surtout pas boire en donnant le sein : son bébé s’étoufferait, voyons ! Son bébé est trop gros, son lait le rendra obèse !
Docile, elle écoute un peu ; pas trop, puis continue son chemin. Pendant 6 mois. Puis un an. Si les gens le lui reprochent ? Elle ne sait plus. Peut-être que oui, de toute façon , elle ne les entend plus: son bébé va bien, il est heureux ; et surtout, puisqu’il veut téter, pourquoi lui dirait-elle non ? Elle ne lit rien sur le sujet, ne demande pas de conseil. Si son instinct lui dicte de continuer, alors elle le suit.
Sa fille grandit, parle, marche, apprend à manger de tout et ça lui plait drôlement, mais rien ne vaut le lait de maman. Une petite fille jamais malade, entourée d’amis et qui a un avis sur tout. Un peu casse-cou même, mais qui revient chaque soir s’endormir contre le sein.
Au fil des mois, les tétées s’espacent progressivement. L’entrée en maternelle se profile, la petite se détache seule du sein, en douceur. A presque 3 ans, elle arrête définitivement de téter.
Au bout d’un an, sa petite sœur rejoint la famille, et elle ne ressent aucune jalousie à son arrivée. Elle connaît et mesure parfaitement l’amour de ses parents, dont elle ne doutera jamais.

Des années plus tard, je ne m’en souviens plus. Seul un amour inconditionnel sur lequel je me suis construite, une confiance en moi et un goût sucré de mes nuits d’enfance subsistent.

Merci, maman.

Publicités

24 réponses à “Seinte des années 80

  1. merci, c’est la seule récompense que j’espere de mes allaitements pour mes 3 enfants… qu’ils se soient sentis aimés, respectés, et que cela leur donne confiance.

  2. waooo, si ma fille écrit un tel texte plus tard sur l’allaitement qu’elle a reçu, je vais fondre!!!! C’est vraiment Seinpa de nous offrir un point de vue d’allaitée, au milieu des allaitantes!

  3. Encore une fois, les larmes aux yeux… Magnifique témoignage, tout en simplicité, tout en vérité… Merci

  4. Ah putain, la dernière phrase m’a vraiment tuée 😀
    Que de tendresse, de respect et d’amour se dégagent de ce récit ! c’est bouleversant !!!!!!!! Merci.

  5. Quel magnifique témoignage mais cette fois ci de l’autre côté du Sein , J’adore ! Une petite larme de plus versée.

  6. Joli texte et je dirais même quelle chance tu as eu d’être allaitée et maternée ainsi !! Bravo à ta maman et aussi à son conjoint, car on sait l’importance du conjoint dans la réussite d’un allaitement.

  7. Pingback: Chez les Seintes « Need For Dreams·

  8. Merci à toutes pour vos gentils commentaires! Entièrement d’accord avec Emmanuelle, j’ai eu beaucoup de chance. Et ce n’est qu’avec le recul que m’a apporté la naissance de ma propre fille que je l’ai vraiment réalisé…

    • Ah c’était toi !! J’avais lu sans faire attention à la Seinte dont il s’agissait mais je comprends mieux maintenant ! Ton témoignage (acharnement) m’a bouleversée : tu es la vraie Seinte de toute, bravo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s