Le combat d’une Seinte mère

J’ai longtemps hésité avant de vous faire part de mon témoignage… je n’y arrivais pas. Mais aujourd’hui, j’arrive petit à petit à me dire que moi aussi je suis une Seinte.

Voici mon histoire :
Je m’appelle Audrey, et j’ai 33 ans quand j’apprends que je suis enceinte de mon 3ème petit garçon, qui est prévu pour le 10 mars.
Ce qui n’était pas prévu, c’est que le 1er décembre, je me suis retrouvée aux urgences, et que ce jour là, un tout petit bonhomme à vu le jour.. 700 grammes, 33 centimètres – il s’appelle Kelys.
Moi, ce que j’ai vu ce jour là, c’est la terre qui s’écroulait sous mes pieds.
La culpabilité énorme qui vous envahie de n’avoir pas su protéger votre enfant, de n’avoir pas pu le garder au chaud dans votre ventre…
Et là c’est un long calvaire qui commence, pour tout… mais là je ne vous parlerais que de l’allaitement.
« Voulez vous l’allaiter ? » m’avait demandé la sage-femme.
« Bien sur que oui ! » Il était évident que je voulais allaiter, j’avais déjà raté ma grossesse, je ne voulais pas en plus, rater mon allaitement, j’étais prête à tout pour y arriver.
On a donc commencé par me faire une prise de sang, pour voir si je pouvais allaiter Kelys, si je n’avais aucune infection… une semaine d’attente pour les résultats, une semaine pendant laquelle mon fils à dû être nourri avec le lait d’une autre maman. J’en profite d’ailleurs pour remercier les mamans qui font des dons de lait au lactarium, les prémas ont besoin de vous.
Résultat ok, et donc mon allaitement a commencé… mais à défaut de serrer fort mon petit bonhomme dans mes bras, c’était en regardant dans le vide, les yeux pleins de larmes, et en ayant au bout des seins une machine.
Et c’était comme ça 12 fois par jour, pour stimuler, avoir des montées de lait, ne surtout pas ralentir de peur que ça s’arrête. Et quand vous passez vos journées à l’hôpital, que vous ne dormez pas la nuit parce que vous avez le poids de la culpabilité qui vous écrase, il est difficile d’être bien psychologiquement et d’être motivée.
Mais il fallait que je surmonte tout ça, car il fallait absolument que je puisse le nourrir (même si c’était par le biais de seringue) il fallait que je protège mon enfant en lui donnant mon lait, que je l’aide à se battre pour rester en vie. C’était ce que je m’étais mis en tête. Je lui devais ça.
Tous les jours, je passais déposer mon lait au lactarium, afin qu’il soit analysé, et pasteurisé.
Et comme si ça n’était pas assez difficile comme ça, j’ai dû surmonter des crevasses avec en plus un staphylocoque, des engorgements, et une mastite. Mais je n’ai jamais baissé les bras et je me suis toujours battue pour continuer à avoir du lait, pour qu’un jour ce soit mon bébé au bout de mon sein, et plus cette machine. Les conseillères en lactation m’ont beaucoup aidée, ainsi que la Leche League. Elles m’ont toujours épaulée,et soutenue.
Mon fils allait de mieux en mieux, c’était un battant, et le jour ou j’ai pu le mettre au sein à été pour moi le jour de la victoire !

C’est arrivé un jour de février, j’ai enfin pu le mettre au sein, ça n’a pas été sans mal car il était très petit, très faible, donc il n’arrivait pas à téter, j’ai dû mettre des bouts de sein, utiliser le DAL (dispositif d’aide à la lactation), et toujours tirer mon lait en parallèle.
Mais quel plaisir et quelle fierté d’y être arrivée, surtout quand vous entendez à longueur de journée : « mais vous avez encore du lait ? mais comment vous faites ? après tout ce que vous avez traversé… moi j’aurais pas pu ! »
Oui mais toi, t’es pas moi, alors ferme-la ! Moi je voulais y arriver et j’y suis arrivée !
Mon allaitement s’est amélioré de jour en jour, Kelys est sorti de l’hôpital mi-mars, il pesait 2 kg, j’ai laissé tomber le tire-lait, et j’ai continué à l’allaiter jusqu’à ses 9 mois.
Réussir à parler de tout ça est pour moi un grand pas, et aujourd’hui je suis fière de dire que je pense être une Seinte.


Par Audrey, et Kelys.

Publicités

36 réponses à “Le combat d’une Seinte mère

  1. super Audrey, très beau témoignage, t’as pas lâché l’affaire, félicitation à toi c’est très émouvant de te lire. Et bravo au pti Kelys aussi

  2. une super seinte ! et comment va le petit bout de chou ?accoucher trop tot, je sais ce que c’est, alors je te dis bravo : tu as sans doute fait le meilleur pour ton bébé !!! un superbe témoignage j’ai du mal à ne pas pleurer !

    • merci Ankh Viou..Kelys va de mieux en mieux,il bénéficie d’un lourd suivi mais il rattrape petit à petit son retard, le plus dur est derrière nous

  3. tu penses êre une Seinte? Sois en convaincue. Ton témoignage me touche. J’ai donné mon lait au lactarium pendant 13 mois. Des petites quantités. Je me suis parfois demandé si ça servait à quelque chose, et que faisait-on réellement de mon lait. Allait-il aux bébés de riches dames refusant d’allaiter et soudoyant leur médecin pour se faire prescrire du LM? Qu’en est-il réellement de la politique des lactariums dont on ignore tout? Quand je te lis, je suis fière et heureuse, que le peu de lait que j’ai donné, soit allé s’ajouter au peu de lait des autres, et ensemble faire des litres et des litres « d’or blanc » pour petit Kelys, et tous les autres. Gros bisous à tous les frères et soeurs de lait de ma fille, et à leurs courageux parents…

    • merci beaucoup Lili…soit en certaine, donner son lait au lactarium sert énormément
      Tous les prémas ne peuvent recevoir que du LM, donc le temps que certaines analyses soit faites sur les mamans, ou que certaines mamans attrapent (comme moi) une infection, le temps que le pb soit résolu, l’hôpital se sert des dons pour nourrir les bébés…C’est réellement un beau geste

  4. bravo ! quelle persévérance !
    je suis toujours admirative devant les femmes qui ne lâchent pas l’affaire malgrès les embuches !
    et ton petit aussi est un battant apparemment !

  5. Bravo à toi et à Kelys. Evidemment tu es une Seinte, quel combat et quelle persévérance. Tu m’as mis les larmes aux yeux.
    Bises lactées à ton petit Kelys !

  6. Oulàlà, je sais que mon commantaire ne sert à rien: j’ai lu quelques lignes et je pleurs déjà….
    Je repasse plus tard, mais BRAVO quand même…

  7. bravo à vous!!! moi aussi j’ai commencé mon allaitement au bout d’une machine…et je le fais tj au bout de 4 mois et demis, car ma fille n’a jamais bu correctement au sein, parfois j’aurais bien envie de baisser les bras, car cela est récurent, ms je suis incapable d’arreter, car la je culpabiliserais encore plus que le fait de ne pas etre capable de nourir ma fille à mon sein directement. donc je continue à tirer mon lait toutes les 3h, en me disant que ma fille n’a que le meilleur!!!
    alors durant 9 mois chapeau!!!!

  8. Même dans les moments difficiles tu es toujours au top de ta beauté 😉
    Bravo à toi pour avoir osé partager votre combat. Que ces durs moments soient derrière vous pour toujours. A quand le 4ème?!
    Enormes bises

    • merci Ofé .. je t’avais dit que je le ferai dès que ça irai mieux 🙂 ça m’a fait du bien d’en parler
      par contre, pour le 4ème, on va attendre hein !!

  9. Voilà, j’ai terminé…les larmes sur mes joues.
    Ma maman a eu exactement la même expérience que vous avec moi…
    (Je suis aussi une grande préma et elle tenait absolument à m’allaiter)
    Je lui étais déjà reconnaissante de ce qu’elle avait fait, mais je le suis encore plus depuis que je suis à mon tour maman.
    Merci pour ce beau et émouvant témoignage.
    PS: malgré tout cela, vous êtes tout simplement sublime sur la photo!
    Bonne continuation, une seinte de 9 mois…

    • merci beaucoup Val…le parcours avec un grand préma est vraiment difficile, je comprend votre fierté envers votre maman

  10. Je suis ravie de lire ce témoignage d’une maman « tire-lait » pour cause de prématurité sur ce magnifique blog. Je suis passée par là pour les mêmes raisons, 2 mois et demi de tire-lait pour commencer mon allaitement qui au final à durer 12 mois ! Comme tu le dis, je crois que l’allaitement est décisif pour se sentir « utile » dans cette épreuve… ce fût mon cas aussi : la seule chose de bien que je pouvais faire. Merci pour ton témoignage.

  11. BRAVO je suis en train de me battre pour y arriver aussi. Mon loulou a presque 8 semaines mais il ne tire toujours rien du tout au sein. Il a mon lait que je tire juste avant de lui donner au biberon. le probleme est qu’il ne tete pas du tout donc les aide a la lactation ben tant qu’il ne tire pas cela n’aide pas. Mais je ne désespere pas et ton témoignage aide! MERCI

    • courage naik et bravo a toi aussi.. bientot il va teter comme un pro grace aux forces qu’il aura grace à ton lait..

  12. T’es une Seinte c’est sur!!!Ton récit est si émouvant et plein d’espoir!!Bravo!!

  13. Bravo pour ton courage : c’est très courageux de tirer son lait pendant tout ce temps. Je ne sais pas si j’en aurais été capable. En même temps, être maman décuple parfois l’énergie.
    Bonne continuation pour Kelys et toi

  14. Un très beau témoignage, moi qui n’ait pas encore d’enfant c’est quand je lis ce genre de chose que je me rends compte de combien ils deviennent le centre de nos vies une fois qu’ils sont là. J’espère vivre ça bientôt. En tout cas félicitation pour l’amour, le courage et la ténacité. Ce sont de belles qualités pour une maman, et cet enfant là, qui a démarrer sa vie dehors un peu tôt compensera sans mal son avance par tout l’amour qui lui a été donné j’en suis certaine.

  15. Un grand grand merci à toutes les Seintes, vos commentaires m’ont fait un bien fou et me vont droit au coeur…Je culpabilise tellement d’avoir accouché si prématurément, qu’ il fallait que je le réussisse cet allaitement, et c’est pour moi et Kelys une belle victoire

  16. Je n’ai jamais allaité et je ne connais pas cette situation, mais votre récit m’a émue… Merci pour ce partage et bravo à vous. L’incarnation du « quand on veux, on peut »…
    Je ne connais pas votre histoire, mais ne soyez pas trop dure avec vous-même pour la grossesse… il y a rarement une seule cause…
    Bon courage pour la suite !

  17. Wahou… Que d’émotion… Tu es une plus que Seinte, sois rassurée là dessus ! De tels témoignages ne peuvent que donner de la force aux mamans qui rencontrent des difficultés, bravo !

  18. J’ai pleuré…quel courage tu as eu, bravo, et félicitations pour tes 9 mois d’allaitement. Vous avez mené un sacré combat, et vous avez gagné. Ton petit Kelys peut être très très fier de lui et de sa maman 🙂 et il l’est sûrement, d’ailleurs!!

  19. Ca me touche bcp ton histoire car ça me renvoie il y a bientôt 4 mois qd ma puce est née à 2.3kg et est allée direct en néonat car hypoglycémie. perf + sonde dans l’estomac, gavée toutes les 3 heures au lait de vache qu’elle vomissait quasi à chaque fois du coup gavée de médocs pour qu’elle garde sa nourriture… et moi dans la chambre, au tire lait à fond sur les conseils bienveillants des pédiatres car vu comment elle vomissait il fallait qu’elle boive mon lait, a me demander comment elle allait vivre si elle vomissait tout ce qu’elle buvait… et puis un jour dans la sonde il n’y a eu que mon lait, fini ce lait de vache (dont elle n’est pas allergique pourtant) et finis les vomissements.. j’y était arrivée et qu’est ce que j’en suis heureuse pour ma fille…maintenant elle est allaitée à 100%, qq bib de mon lait et grossit doucement mais surement..
    Bravo à toi et garde le bien au chaud contre toi maintenant, des longs longs calins dans tes bras, c’est tout ce dont vous avez besoin pour vous remettre de tout ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s