Entre sein et biberon : interview d’une maman qui travaille et allaite

Vous me connaissez et m’avez lue deux fois sur ces pages, je suis Nanette. Bientôt, sauf bouleversement de situation, je devrais laisser ma fille à la crèche (elle aura 7 mois à ce moment-là). Alors je sais, ça va l’épanouir, la sociabiliser… Au-delà de cette séparation qui sera très difficile pour elle comme pour moi, je crains pour mon allaitement. Notre petite équipe résistera-t-elle à une journée loin l’une de l’autre ? Et ma lactation alors ? J’arriverai à la maintenir ?
J’ai recueilli pour Je Suis une Seinte, le témoignage d’Adline, dont le petit dernier est en crèche et qui continue de l’allaiter. Et vous savez quoi ? Ca se passe bien pour elle !

Petite histoire de ton/tes allaitement(s), raconte-nous…

Premier allaitement pour ma fille au top à part au bout d’un mois une mastite assez importante mais un super médecin généraliste qui m’a donné les conseils qu’il fallait pour que je continue mon allaitement. Parce que l’allaitement pour moi c’était une évidence et que je ne me voyais pas acheter des boites de lait*. J’ai repris le travail mais ma fille était gardée par son Papa car je bossais quand lui était à la maison. Elle n’a jamais voulu de biberon mais comme j’ai repris le travail et qu’elle avait 11 mois, je l’allaitais avant de partir et en rentrant, et à midi elle mangeait solide. Sevrage à 16 mois.

* Je suis une Seinte préfère parler de « préparations artificielles »

Pour mon deuxième, l’allaitement était toujours une évidence, au vue des 16 mois passés à allaiter ma fille, je ne me voyais pas faire autrement que d’allaiter tous les suivants. Une mise au sein en salle de naissance au top (ma fille, elle n’a jamais voulu téter en salle de naissance), et un allaitement super, car mon bonhomme était réglé comme une horloge ou presque. Du coup assez rapidement il a pris le biberon avec le lait de maman quand j’avais des choses à faire avec mon ainée et qu’il devait rester avec Papa. J’ai repris le boulot, il avait 5 mois, Papa était en vacances pendant que je travaillais, donc allaitement à la demande avec le lait maternel dans le bib (on m’avait dit que les enfants avaient souvent du mal à prendre le lait de maman dans le biberon…. J’en ris encore*…). Et puis est venu le moment de la crèche. Et comme la crèche où il est inscrit est juste au top et bien mon bébé va à la crèche avec des biberons de lait maternel.

* La confusion tétine/sein est connue et reconnue… Ce qui ne veut pas dire qu’elle est vraie pour chaque enfant. C’est un pari !

Ton petit dernier est en crèche, c’est pas trop difficile pour l’allaitement ?

Il est rentré à la crèche il y a maintenant 15 jours et tout se passe pour le mieux. Bon je rigole bien de certaines réflexions des puéricultrices et autres dames, mais l’essentiel c’est qu’il puisse continuer de boire le meilleur lait qui existe au monde. Niveau organisation les deux premiers jours j’étais un peu inquiète, parce qu’on m’avait parlé d’un congélateur et en fait on me montre un freezer. Mais avec une bonne communication j’ai réussi avec le congélateur.
Sinon je ne trouve rien de plus simple. Je tire mon lait deux fois dans la journée pour qu’à la crèche il prenne le biberon le midi et à 16 heures. Je leur emmène frais le matin et elles ont une petite réserve de sachets au congélateur, au cas où un jour ça ne suffise pas. Quand on rentre à la maison, mon fils se jette sur mon sein et j’adore. Les retrouvailles ne sont que meilleures car on a un moment tous les deux, on est seuls au monde.

Réflexions rigolotes des dames qui s’occupent de mon fils à la crèche :
« il parait qu’on peut laver les fesses avec le lait maternel » : je crois qu’elles font des recherches wikipédia le matin avant de venir travailler… et surtout j’espère qu’elles n’utilisent pas le surplus chauffé comme liniment ! *
« à l’école on n’apprend rien sur l’allaitement » : je lui ai gentiment répondu que ce n’est pas comme si l’allaitement était quelque chose de naturel en France, parce que quand même, sur 60 enfants à la crèche mon bébé est le seul encore allaité (ou en tout cas pas en allaitement mixte)
Une dame lui a donné un biberon de 210ml alors que je ne tire que 150ml à chaque tétée… gggrrr…. bah oui elle trouvait que 150ml à son âge ce n’était pas beaucoup. Avec beaucoup de délicatesse, je lui ai juste dit que quand il prend mon sein il ne prend pas 210ml vu que j’ai que 150ml dans le sein… Bon le lendemain c’était réglé :-). Heureusement il s’agissait de mon lait à moi et pas de complément de lait artificiel.

* Ca ne nettoie pas, mais en cas d’érythème fessier, le lait maternel (et surtout le « gras » qui surflotte) est reconnu pour ses propriétés calmantes et apaisantes.

Comment t’es-tu préparée à son entrée en crèche et combien de temps à l’avance ?

L’avantage que j’ai eu c’est que j’ai commencé à bosser avant l’entrée en crèche donc nous avions trouvé notre rythme de tétées. J’ai accepté de donner des biberons très tôt (au début avec des tisanes car il avait des coliques), vers 3 mois pour qu’il s’habitue petit à petit et qu’il ne fasse pas comme sa sœur à ne pas vouloir boire au biberon. Les premiers jours où j’ai bossé et où il est resté avec Papa, il attendait que je rentre pour téter. Mais il s’est vite rendu compte qu’il avait faim avant, donc il prenait 20 ou 30ml et attendait de voir si j’arrivais. Puis rebelote 1h plus tard. Au bout de 2 jours il buvait son biberon complet d’un coup. Pas folle la guêpe, il avait compris qu’il fallait manger quand je n’étais pas là et que quand je rentrerais il pourrait avoir de nouveau le sein…

Quels ont été les obstacles rencontrés lors de son entrée en crèche ?

Je n’ai pas eu trop d’obstacles, juste beaucoup de questions. Leur dire qu’il ne faut absolument pas chauffer le lait au micro-onde, leur répéter l’essentiel à chacune car les équipes changent et je sais que les infos circulent bien mais je voulais être sure que tout se passe bien.
Pour moi l’allaitement dans cette crèche n’était pas un problème, la directrice est une pro-maternage. Mon souci c’était les couches lavables, mais ça c’est une autre histoire…

As-tu des conseils pour les mamans allaitantes qui vont faire garder leur bébé/bambin (comme moi !) ?

Le maitre mot est la communication avec l’équipe qui va accueillir vos bébés. Parce que moi je me suis sentie super à l’aise, déjà à l’inscription, ce que je demandais paraissait une évidence pour la directrice de la crèche. Je me suis donc dit que l’équipe était super ouverte. Sinon ne pas stresser, et avoir toujours un peu de lait en rab, comme ça on laisse bébé sereinement.

A quelle fréquence tires-tu ton lait et à quels moments de la journée ? Raconte-nous un peu ta « gestion des stocks lactés » !

En règle générale je tire mon lait avant d’aller déposer mon fils à la crèche. Comme ça, elles ont un biberon de lait fraichement exprimé. Elles le mettent au frigo en attendant que mon fils mange son repas. Et moi du coup je re-tire un deuxième biberon dans l’après-midi qui servira pour le lendemain à la crèche. Quand je travaillais et que mon fils était gardé par son Papa, j’ai eu tendance à trop tirer, et du coup j’ai un petit stock au congélateur. Les jours où mon fils ne va pas à la crèche en règle générale, j’arrive à tirer un petit biberon en plus de ses tétées à lui et du coup soit je le congèle, soit je le mets au freezer.
Le vendredi par exemple, je sais que pendant deux jours mon fils ne va prendre que mon sein, donc le lait que je tire quand il est à la crèche, va au freezer et je leur donne le lundi (sauf si j’ai tiré du lait le week-end, dans ce cas, je donne le lait du freezer dans la semaine et un jour au lieu de leur donner du lait frais, je leur donne celui du freezer et je congèle mon lait frais). Bref ça parait compliqué mais en fait il faut trouver son fonctionnement.

Le conseil principal à savoir c’est, avant de commencer la crèche, avoir un petit stock au congélateur pour partir plus tranquillement au travail. On sait que de toute façon bébé ne mourra pas de faim car il y aura un stock.
Et du coup les bébés qui ont tendance à manger un peu tout le temps, souvent avec le biberon au bout de quelques jours/semaines, apprennent à manger des plus grandes quantités moins souvent et se régulent.

On l’a compris, avec un peu d’organisation, on peut tout à fait continuer à allaiter un enfant gardé en crèche. Si vous avez des astuces, des conseils, je suis preneuse et les Seintes lectrices aussi !

Nanette n’a finalement pas confié sa fille à la crèche, et toutes deux se portent bien…

Publicités

12 réponses à “Entre sein et biberon : interview d’une maman qui travaille et allaite

  1. 2ème petite astérisque : ce n’est pas de la confusion sein/tétine dont je parle mais on m’a dit que les enfants préféraient prendre une « préparation artificielle » dans un biberon plutôt que le lait maternel

    Et oui pour le lait maternel c’est vrai que c’est super efficace en cas d’erythème fessier, mais c’est juste la façon dont la dame m’a dit ça, on avait l’impression qu’elle venait juste de l’apprendre et qu’elle était contente de me le dire.

  2. Merci pour ce partage d’expérience! Et merci à Nanette d’avoir recueilli ce témoignage!
    Par contre, au delà de la confusion sein/tétine, il y a aussi certains bébés qui refusent le biberon, et ce, quelles que soient les conditions, quel que soit le moment ou l’on a commencé à les y habituer, quelle que soit la personne qui donne. Et ça, c’est plus difficile à faire accepter par la personne qui garde votre enfant…
    Ma 1ère fille refusait de s’alimenter ou de boire en mon absence (alors qu’elle était diversifiée avant ma reprise), et elle se rattrapait à mon retour, avec de multiples tétées la nuit.

    • Ma fille a été comme ça aussi, mais elle était aussi diversifiée quand j’ai commencé à la laisser…

  3. Ici aussi allaitement bien géré même à la reprise du boulot. ça a duré 7 mois…jusqu’à ce que la diversification se mette en place peu à peu (tétées de journée remplacées par laitages divers en conservant les tétées à la demande dès retour à la maison).
    Au travail, je tirais mon lait 2 fois par jour en à peine 15min à chaque fois.
    Le lait ainsi exprimé était mis au réfrigérateur et servait à la mamie le lendemain qui laissait le bib de lait de môman prendre la bonne température dans un récipient d’eau chaude.

    Juste une astuce pour les mamans qui pensent ne pas tirer assez : la quantité que vous tirerez n’est pas vraiment représentative de ce que bébé tète au sein.
    Le réflexe d’éjection peut parfois mettre du temps à venir…rien de mieux que bébé au sein pour stimuler mais en son « absence », une photo de bibou ou l’une de ses petites mélodies enregistrée sur téléphone portable suffisaient à me donner un coup de pouce. Ca me permettait de me concentrer sur bébé et hop ! le lait jaillissait ! 😉

  4. 😀 Et non, pas de crèche pour ma mistinguette ! On a trouvé une organisation qui pour le moment nous convient à toutes deux. Plus tard, je tenterai la halte garderie, quand elle sera plus grande.

    Merci à Adline pour son témoignage, qui je l’espère rassurera toutes les mamans angoissées comme moi !

  5. Bonjour, merci pour se témoignage, qui est rassurant et qui permet de voir que l’on peut concilier allaitement et travail, toute fois deux choses mon interpellé dans votre témoignage. La première, la confusion sein tétine existe bien et n’est pas à négliger, certes et heureusement tous les bébés ne la font pas, mais il n’est pas possible de le prédire avant, alors il faut quand même faire preuve d’une grande prudence surtout avant les 6 premières semaines. Cela à failli mettre fin à mon allaitement avec mon deuxième alors que j’avais attendu 8 semaines avant d’introduire un biberon. Heureusement j’ai pu rattraper la situation (d’autres alternatives aux biberons est possible)…
    La deuxième chose est lorsque tu dis que ton fils ne prends que 150ml quand il tète car tu n’arrives à tirer que 150 ml, je voudrais préciser que bien souvent l’enfant boit beaucoup plus que ce que contient les seins, et que la quantité de lait qu’on arrive à tirer, ne donne aucune indication significative sur la quantité réelle de production de lait.Je tenais à le préciser, car encore beaucoup de maman arrive à penser qu’elles n’ont pas beaucoup de lait car elle n’arrive à tirer que 50 ml…Or la quantité de lait tiré dépend surtout du tire lait, de l’heure, de l’endroit, de l’état émotionnel de la mère et de tout plein d’autre chose…Je voulais juste faire une précision sur ses deux points, à part ça je te remercie pour se témoignage qui rassurera de nombreux parents j’espère.

  6. Il arrive aussi que malgré tout la lactation baisse lors de la reprise du travail.
    Je suis enseignante; à la rentrée je tirais mon lait 3 fois par jour, mais la quantité a chuté inexorablement … Il a bien fallu se résoudre à employer du lait industriel !
    Je continue maintenant (bébé à 6 mois) pour entretenir les têtées du matin et du soir, mais maman ne suffit plus et je pense que la fin de mon allaitement est proche 😥

    • As tu essayer des tisanes d’allaitement? Moi il y en a une en particulière qui a bien marcher, pour redonner un coup de pouce à mon allaitement à base de fenouil, et de cumin, je me suis réveillé ds la nuit avec les seins gonflés comme le soir de la montée de lait :), du coup après j’ai réduit un peu la dose, mais ça a été très efficace pour moi.

  7. Beau témoignage. Je suis d’accord avec les commentaires. Pour information, un blog TRES bien fait et qui répond à de multiples questions: http://www.lactissima.com/blog/
    Si vraiment vous ne trouvez pas voter bonheur, la conseillère en lactation qui tient ce blog répond à votre question rapidement. Une mine d’or !

  8. ici mon bb a 7 mois et je l’allaite matin et soir … la journée chez nounou c’set petit pot et yaourt car mr n’aime pas le bib’ lol

    et tt se passe bien il grandit grossit et 2 tétées lui suffissent 😉

    mais ça preference c’est cele du soir la tetée calin 😉

  9. Très beau témoignage.
    J’ai recommencé le boulot quand ma puce avait 5 mois et j’ai un peu fait comme toi pour continuer à l’allaiter.
    Par contre, j’avais un stock de mon lait dans mon congélateur tellement important que j’ai fini par en donner au lactarium de l’Hospital dans lequel je travail!!
    (Je stressais de ne pas avoir assez de lait pour ma fille)…

    Par contre, tirer son lait plusieurs fois sur la journée c’est courageux 🙂
    Moi j’allaitais (et je le fais toujours d’ailleurs) ma fille avant d’aller travailler, je tirais du lait sur mon temps de midi et j’allaite dès que je récupère ma fille.
    Puis mes jours de congés, c’est quand elle veut où elle veut 🙂

    Plus elle grandit, plus je trouve ça merveilleux d’allaiter, il y a de plus en plus d’interaction pendant la tetée, c’est parfois super comique!
    Là elle a 11 mois, quand elle veut le sein: elle me le montre en jetant sa tutu par terre!
    Merci pour ce témoignage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s