Revue presse miche du 6 novembre 2011

Cette semaine, ça a bien nichonné sur Internet !

On se demande (enfin, moi, je ne me demande plus, hein) si la publicité, télévisée ou en vitrine de pharmacie, influencerait les mères et nuirait à l’allaitement ;

Et on remonte vers la source de cette étude (en anglais) : les publicités pour les préparations artificielles minent l’allaitement maternel (un vrai choix, où ça ?) ;

Isabelle Steffan, consultante en lactation, nous parle prise de poids chez le bébé allaité ;

On fait le point sur la situation périnatale en France en 2010, grâce au rapport du Ministère de la Santé paru fin octobre dernier ;

Et on suit les formidables (hum) aventures des seins de Céline Dion et du jumeau chanceux (une confusion seint-tétine ?) ;

En Angleterre, une femme est priée de quitter un café de gare pour avoir osé donné le sein à son bébé ;

Enfin, Marie Claire rebondit sur la choquante Marion Cotillard et nous laisse penser que le chemin est encore bien long

Comme d’habitude, à vous la parole !

Publicités

Une réponse à “Revue presse miche du 6 novembre 2011

  1. Situation périnatale : 70% de péridurale en 2010 !!! La péridurale est loin d’être anodine, aussi bien pour la mère que pour l’enfant. Un accouchement se prépare, dans sa tête surtout.
    Je ne parle évidemment pas des mères qui paniquent complètement (gros manque de préparation, histoires d’accouchements « horribles », vécu familial lourd …), des césariennes et autres urgences mais bien des femmes qui choisissent la péri (la choisissent-elles vraiment ??) sans en connaitre les risques et les conséquences. Les anesthésistes ont l’habitude de présenter la péri comme une panacée et les femmes qui la refusent comme des tarées (j’y ai eu droit). Ils omettent un détail : la somme qu’ils touchent lors de l’acte –> péri = gros sous.
    Pour ne parler que de l’allaitement, la péri entraine très souvent un bébé endormi, incapable de téter correctement à la naissance, et cela peut durer pendant plusieurs semaines après la naissance. La péri est un facteur d’échec de l’allaitement, mieux vaut le savoir. Et puis les médecins sont encore loin de connaitre les conséquences « psychologiques » sur le développement de l’enfant, pire, ils le nient. Quant au ressenti de la mère, ils s’en tapent royalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s