Allaiter des jumeaux

Lorsque j’ai su que j’attendais des jumeaux, ma première préoccupation a été l’allaitement. C’est la première chose que j’ai tapé dans un moteur de recherche : « allaitement de jumeaux ». J’ai donc tout de suite été confortée dans l’idée que oui, allaiter des jumeaux c’est possible.

Mais j’ai aussi vite compris que si je voulais mettre toutes les chances de mon côté je devais prendre un maximum d’informations en amont.

Je suis devenu une dévoreuse de tout ce qui concernait l’allaitement, livres, articles, site internet, témoignages, forum … Et plus j’en apprenais, plus je voulais en savoir.
J’ai eu la chance d’être énormément soutenue par mon entourage, le papa ne concevait pas de donner le biberon car pour lui aussi, si la nature nous a donné des seins c’est bien pour nourrir son (ses) enfant(s). J’ai autour de moi beaucoup de femmes ayant allaité, tant au niveau familial que de mes amis. Et plusieurs allaitements longs (supérieurs à un an) donc pour mes proches ça paraissait évident que j’allais allaiter et je pense que c’est plutôt l’inverse qui aurait « choqué ».

Bref en fin de grossesse j’avais un volume théorique relativement important, ne restait plus que la mise en pratique.

J’ai accouché presque à terme (39SA) de deux bébés en pleine forme bien que de petits poids. Et la je me suis dit qu’il fallait que j’occulte tout ce que je savais, que je nous fasse confiance et que j’écoute mon instinct de mère.

Mes deux enfants ont tété efficacement dans l’heure qui a suivi la naissance. Ha le bonheur de la première tétée, nos regards qui se croisent, ces petits bouts tout petits qui n’ont déjà qu’une idée : manger et qui cherchent le sein, enfouissent leurs petits nez contre moi.

Je les ai eu avec moi dès mon retour en chambre et je les ai allaités à la demande immédiatement, j’ai donné la première tétée double le lendemain de la naissance.
A la mater ils n’ont eu qu’un seul complément, j’avais fait un diabète gestationnel et un jour leurs glycémies étaient basses alors qu’ils venaient de téter, la puéricultrice m’a donc expliqué qu’elle préférait leur donner un complément pour faire remonter les glycémies plutôt que de rentrer dans le cercle vicieux du « les glycémies sont basses, pas assez de force pour téter … ». Il a été donné à la seringue.

Je suis rentrée chez moi huit jours plus tard avec deux bébés qui tétaient très bien et en allaitement exclusif, je n’avais ni biberons, ni lait artificiel.

Avec le papa nous avions choisi d’un commun accord le cododo de manière à ne pas avoir à trop se lever. Nous avions donc construit un lit à trois côtés contre le notre de grande taille de manière à pouvoir les mettre tous les deux. Pendant le premier mois le papa était en congé, il m’a donc beaucoup aidée, soutenue. Il les changeait la nuit pour que je puisse récupérer.
La nuit je prenais un des petits au sein je m’endormais et quand l’autre se réveillait je mettais celui endormi dans le lit, je changeais de sein et de côté et je me rendormais avec l’autre.
Ce qui a été un gain de sommeil énorme !

Pour ma part ils ont chacun leur sein. Au départ mon fils refusait le sein gauche car il avait mal au cou, et j’ai gardé cette habitude comme ça n’a jamais posé de soucis de lactation.
Je les ai allaités en exclusif pendant 5mois jusqu’à introduction de l’alimentation solide (à « leur » demande). J’ai toujours allaité à la demande (et encore plus ou moins aujourd’hui même si ils ont un rythme plus régulier du fait de la diversification) donc j’ai fait des tétées séparées comme des tétées simultanées. J’ai allaité partout, en balade, en sortie, dans la voiture, en faisant mes courses, au restau, dans des cabines d’essayage… L’allaitement fait partie de mon quotidien.
Ils ont eu de rares fois du lait artificiel quand je n’avais pas tiré de lait en prévision d’une sortie ou pas assez.

Aujourd’hui ils ont 11 mois et sont toujours allaités, ils vont chez l’assistante maternelle, je tire mon lait quand ils y sont. Ma fille est sevrée la nuit depuis le mois d’août, mon fils c’est encore très aléatoire mais je pense qu’il y a une grosse part de tétée câlin et non pas de faim réelle.
Ils ont des comportements très différents par rapport au sein, ma fille ne fait pas beaucoup de tétées câlins, quand elle tète c’est qu’elle a faim sinon elle refuse et tourne la tête et elle préfère téter allongée. Mon fils lui réclame le sein, m’escalade pour venir se servir, réclame beaucoup de tétées câlins et tète dans n importe quelle position. Et ça a toujours été plus ou moins ça.

J’ai pris beaucoup de plaisir à les allaiter petits, la fierté d’avoir réussi, la fierté de voir mes petits ne grandir les premiers mois « que » grâce à mon lait, sentir ces petits êtres blottis contre moi, les regards échangés avec moi ou entre eux lors des tétées simultanées, le plaisir de ne rien devoir prévoir, avoir toujours ce qu’il faut avec moi, savoir que je leur ai donné le meilleur !
Aujourd’hui je prends un plaisir différents, la satisfaction de tenir encore malgré certaines réflexions (quoi tu allaites encore !! mais t’es complètement folle ! de toute façon ça ne sert plus à rien …). L’interaction avec de « grands » bébés est différente de celle que l’on a avec des nourrissons, ils réclament le sein plus explicitement, jouent entre eux ou avec le sein, se poussent pour se mettre à l’aise quand ils sont au sein ensemble, ou se font des câlins. Et je continuerai à leur donner le meilleur aussi longtemps qu’ils le désireront avec encore et toujours un soutien sans faille du papa et de la majorité de nos proches.

Si je m’engage aujourd’hui pour l’allaitement, si j’en parle autour de moi, c’est parce que j’en ai marre, marre d’entendre des femmes me dire qu’elles n’ont pas su allaiter, « su » le mot est bien choisi ! Parce qu’elles n’ont pas eu la bonne information au bon moment, parce qu’elles ne savaient pas à quelle porte frapper et que par manque de savoir elles n’ont pas trouvé de solutions à leur problème.

Aujourd’hui on prône l’allaitement, on le met en valeur, on le met en avant, mais malheureusement la réalité est bien différente… Les femmes pensent que c’est facile que ça coule de source, que c’est naturel et que donc ça ira tout seul ! Certaines femmes accouchent sans avoir aucune idée de la façon dont fonctionne l’allaitement (au moins dans les grandes lignes), elles n’ont jamais vu une mise au sein, peu de femmes autour d’elles ont allaité …. Et quand elles ont un souci (problème de lactation, mise au sein difficile, crevasses, pic de croissance …) elles se tournent vers les professionnels de santé, souvent le médecin de famille ou le pédiatre. Certaines auront la chance de tomber sur un professionnel averti qui sera formé à l’allaitement ou qui, à défaut, l’orientera vers des personnes compétentes. Mais malheureusement ce n’est pas toujours le cas et la réussite de l’allaitement ne devrait pas être une question de chance !

Aujourd’hui on prône l’allaitement tant que tout va bien mais au moindre problème c’est bien souvent celui-ci qui est mis en cause et les professionnels poussent au passage au biberon parce que c’est dans l’immédiat plus « rassurant ».
Pourtant, de ce que je sais, le biberon n’a jamais résolu un problème d’allaitement !

L’allaitement des multiples demande encore plus de connaissance de la part de la mère car les professionnels sont bien moins soutenant qu’avec un seul bébé. Une maman d’un seul bébé aura été encouragée par le corps médical, confortée dans son choix d’allaitement et si elle n’a pas de soucis particuliers son allaitement se passera pour le mieux. Une maman de multiples s’entendra dire dès la grossesse qu’allaiter des jumeaux c’est dur, fatiguant, que c’est impossible de faire de l’exclusif, qu’il faudra faire du mixte, que de toute façon comme ils naîtront prématurément ils ne sauront pas téter, qu’elle devra renoncer à l’aide du papa pour les nuits … Autant de fausses idées qui découragent les futures mamans (d’autant plus les primipares) et feront qu’au moindre souci elles pourront renoncer.

Une maman bien informée en amont aura confiance en elle, ne se laissera pas démonter facilement par les propos de certains professionnels qui n’y connaissent strictement rien en allaitement et en cas de soucis ne perdra pas confiance en elle et saura vers qui se tourner. Mes amies enceintes ou jeunes mamans qui allaitent ou souhaitent allaiter je leur conseille toujours de bien s’informer et je leur demande simplement de m’appeler en cas de soucis. Je ne saurai pas forcément répondre à leur question (l’allaitement est un vaste sujet et je ne prétends pas le maîtriser en totalité, loin de là !) mais je peux au moins leur donner quelques pistes et si je ne connais pas une solution à leur problème les orienter vers une personne compétente en la matière !

J’ai la chance d’avoir un allaitement qui se passe très bien, je n’ai eu aucun problème de crevasse, baisse de lactation, engorgement …
Je pense que le fait de m’être bien renseignée avant a joué, dans le sens où j’ai évité certaines choses qui auraient pu mettre à mal mon allaitement
Je savais que mon corps était fait pour ça, je faisais confiance à mes bébés parce que j’avais eu les informations me permettant de diminuer mes doutes et de prendre confiance
La confiance découle de bonnes informations et de témoignages positifs sur l’allaitement, que ce soit pour un seul bébé ou pour des multiples !L’allaitement devrait être accessible à toutes et cela passe par une diffusion d’information la plus large possible et si je peux y participer ne serait-ce qu’un tout petit peu c’est avec grand plaisir !

Par Violaine, heureuse maman de deux zouaves.

Publicités

44 réponses à “Allaiter des jumeaux

  1. Génial ! Merci pour ce récit!
    Oui, c’est fou ce qu’on peut entendre. Je n’ai pas eu de jumeaux (ouf!) mais je me dis que préparer des biberons pour 2 bébés, ça doit être encore bien plus fatiguant que de les allaiter !!!
    Bravo pour cette belle aventure!

    • Nous avons une seule fois un soir sorti des bibs, pour voir, on avait une boite de LA qui avait été ouverte un soir ou nous étions sortis et que je n’avais pas tirer assez de lait ! Ba ça nous a vacciné pour de bon et le reste de la boite est partie à la poubelle !!!
      Ca nous a pris un temps fou, on en a mis partout et quand on donne un bib on ne peut rien faire d’autre ! (Alors que moi j’allaitais en faisant tout ou presque !)

      • MDR !
        ma fille va bientôt avoir un an et je ne sais même pas comment on prépare un biberon !!!
        (Ma fille eu des bibs, quand même 😦 mais préparés par la nourrice, avec LM et parfois LA quand je ne tirais pas assez…)

        Ton témoignage est à diffuser partout !

        • Diffuse, diffuse !!!! C’est le but 😉

          Moi ils ont aujourd’hui en moyenne un bib de LA par semaine parce que je ne tire pas autant que ce qu’ils prennent !
          Mais pareil c’est pas moi qui donne mais la nounou, et maintenant c’est du lait de croissance et je pense même bientot passer au lait de vache tout simple !

  2. Un très beau témoignage, et de superbes photos.

    Ma petite Vio continues à dialoguer sur ce sujet car effectivement quand il y a un problème c’est trop souvent la maman qui est mise en cause et culpabilisée.

    Ma dépression du post-partum a commencé au moment où on m’a imposé « pour le bien de mon bébé » à arrêté l’allaitement. Si j’avais eu les bonnes infos relayées par les bonnes personnes on n’en serai pas là aujourd’hui.

    Biz la miss, gros poutoux à tes p’tits zouaves et un grand coucou à ton super chéri

    • La seule chose que je regrette c’est que nous n’étions pas en lien à ce moment là !
      L’important c’est que tout aille bien aujourd’hui !
      Pleins de bisous à toute la petite famille !

  3. bravo
    et c clair que le non suivi est difficile: pour ma fille j’ai eu des difficultes ++++ a l’allaitement (et pourtant je suis auxiliaire de puericulture 😉 ); par contre j’ai eu des difficultes aussi pour mon fils, mais etant en HAD, mon suivi a ete plus long et donc bien entouree, ce qui m’a permis d’allaiter jusqu’a c 5mois
    on souhaite un bb3, et j’espere pouvoir faire encore mieux

    • L’avantage c’est que si tu sais ou sont tes difficultés il est plus facile de les éviter 😉
      Je te souhaite un allaitement de rêve pour le troisième alors 😉

  4. C’est grâce à des personnes comme toi que les erreurs sur l’allaitement vont être évités envers le plus de personnes possibles. Je sais que je n’hésiterais pas une seconde à me tourner vers toi le jour où cela m’arrivera. Et je t’encourage fortement à continuer. J’ai vu trop de femme arrêter l’allaitement « par erreur » et manque d’informations. Bonne continuation !
    Baba LD

    • Merci ma belle !
      Et bien entendu que je serais là le jour ou une petite crevette te squattera l’utérus puis les nichons !!!!

  5. Quel bel article: instructif, émouvant, passionnant! J’ai envie d’apprendre par coeur chaque ligne car tu résumes exactement tout ce qu’il faut pour « réussir » un allaitement. Par exemple j’aime bien ce que tu dis sur le fait qu’on prône l’allaitement mais qu’on ne l’explique, qu’on ne le soutient pas toujours assez. Beaucoup « tombent de haut » (et j’en fais partie) quand on réalise que « naturel » n’est pas synonyme de « simple ». C’est en se renseignant qu’on trouve des conseillers qui aident. Pour ma part, le suivi d’une sage femme à domicile pendant 4 semaines a tout changé!!

    • D’où l’importance des réseaux de soutien quels qu’ils soient, d’où l’importance que les mères allaitantes en parlent +++ de manière à ce qu’effectivement les mamans comprennent que « naturel » ne veut pas dire « facile » mais que chaque difficulté à une solution et qu’il faut juste savoir vers qui se tourner !
      C’est à nous de faire changer les choses puisque malheureusement la majorité des professionnels de santé sont loin d’être au point !

  6. Allaiter des jumeaux relève du défi : défi social et défi personnel.
    C’est qu’il faut en avoir de la conviction, de l’acharnement, de la répartie pour y arriver et tenir sur la durée, pas mal de force de caractère aussi et un soupçon d’énergie (ou de panaché, c’est selon !).
    Il y a des lieux communs qui collent comme une tartine pleine de confiture en plein mois d’août.
    Après avoir réussi un sevrage naturel pour mon aîné à 25 mois et des bananes (mais j’ai dû batailler dès les premières heures face à un « votre fils est trop petit, votre placenta n’a pas bien joué son rôle ; il faut lui donner des biberons de complément » très culpabilisant avec un « mon fils ressemble à un petit humain, il aura du lait d’humain, le jour où il ressemblera à un veau il aura du lait de vache »), j’ai aussi été emprise au doute quand j’ai su que j’attendais des jumeaux.

    Ils ont maintenant 3 ans et demi et je suis fière d’afficher 6 mois d’allaitement exclusif et un arrêt à leurs 18 mois, malgré l’anesthésie générale pour les faire naître (les déloger quoi) et malgré la césarienne qui est allée avec. Ils n’ont eu qu’un bib à leur naissance car j’étais encore anesthésiée ou dans un état proche de l’Ohio quoi.

    Mais j’ai dû faire face à des professionnels de santé pas très convaincus à la maternité, donc pas très engageants. Dommage, j’ai réussi sans eux.

    Alors oui c’est possible, même avec des handicaps sérieux dès le départ, de réussir l’allaitement de jumeaux.

    Au début quand j’entendais une maman dire « bah moi l’allaitement j’ai essayé mais je n’avais pas assez de lait » ou « je n’ai pas pu », ça me faisait sursauter. Et j’ai arrêté mon prosélytisme et maintenant je me dis simplement que ces mamans là sont passé à côté de quelque chose de fort, peut-être pas essentiel, mais fort…

    Bonne continuation sur la voie lactée.

    • Ho oui une bataille au quotidien !

      J’ai un fort caractère, je suis une grande gueule et j’assume mes choix même si ça ne plait pas !

      Mes zouaves ont eu un an aujourdhui et je commence à sentir que ça plait plus trop aux gens de me voir allaiter !
      Mais je les emm…. ! Et si ils viennent me titiller d’un peu trop près j’ai suffisament d’arguments based-medicine pour leur clouer le bec !

      Après qu’une mère donne le bib franchement je m’en contre-balance, je trouve ça dommage mais chacun ses choix, par contre qu’on me laisse tranquille mener ma vie de famille comme je l’entend cela ne regarde que moi et le papa !!

      Mais si on parle allaitement je ne chercherais pas à minimiser les bienfait du LM pour ne pas froisser les sensibllités et je ne laisserais pas les gens continuer de colporter des inepties à ce sujet !!

  7. Merci Violaine pour votre témoignage! J’attends mes jumelles pour dans 5 semaines. Je pense être bien préparée à l’allaitement grâce à la Leche League et des témoignages comme le vôtre sur internet. Votre histoire me conforte dans mon choix car à part mon mari, mon entourage est assez sceptique,
    Bonne continuation!
    Kristina

    • Je te souhaite alors un super allaitement pour tes bichettes ! (et pour toi aussi 😉 )
      N’écoutes pas ton entourage et si en plus le papa te soutient c’est le principal !
      Mes zouaves ont pris 1,5 kg le premier mois en allaitement exclusif !
      Blinde toi de manière a avoir confiance en toi, en vous et à pouvoir clouer le bec de ceux qui chercheront à te décourager (proches ET professionnels )

      Bonne rencontre et bon allaitement 😉

  8. magnifique témoignage ! une grande volonté, des photos magnifiques, très bel article !

  9. très beau témoignage !!! si pour mes 2 premiers enfants j’avais eu internet et des personnes bien informé autour de moi ça aurait été vraiment super, je les aurais allaité, malheureusement il n’y avait pas internet et j’ai eu 2 très mauvais témoignage sur l’allaitement donc pour moi il était hors de question que je le fasse avec ce que j’avais entendu. Et oui même les docteurs ne savent pas du tout vous reseigner sur ça et surtout il préfère le bib. mais pour le 3ème qui a 14 mois là je l’allaite toujours, j’ai eu plus d’info grace à internet et des amis, et franchement je regrette amèrement de ne pas l’avoir fait pour les 2 premiers. En tout cas je suis la plus heureuse quand j’entends ma fille de 12 ans dire et ben maman moi je ferais comme toi j’allaiterais mon enfant aussi longtemps que tu le fais.

    • Comme quoi le fait d’avoir vu des femmes allaiter et les témoignages de femmes à femmes jouent énormément !
      Voilà pourquoi je parle allaitement +++ et que je diffuse de l’info en veux-tu en voila ! POur moi c’est important et si grace à ca ne serait-ce qu’une seule mère réussi son allaitement ou choisi d’essayer d’allaiter alors qu’elle ne voulait pas au départ et bien je saurais que j’ai raison d’en parler 😉

  10. Bonjour,
    Bravo pour ton témoignage, je m’y retrouve totalement !
    J’ai allaité mon fils 14 mois et en ce moment j’allaite mes jumelles qui ont presque 8 mois.
    Si au départ mon entourage semblait me trouver « courageuse », passé le cap des 6 mois j’ai l’impression que je passe maintenant plus pour une acharnée (folle) aux yeux de certains… Mais cela m’est égal, mes filles sont en pleine forme et l’allaitement a l’air de leur convenir parfaitement !
    Comme toi quand j’ai su que j’attendais 2 bébés je me suis jettée sur la toile pour avoir un maximum d’infos, mais une fois mes filles dans les bras, je leur ai fait confiance, je me suis fait confiance et tout c’est mis en route !
    Par contre contrairement à toi elles n’ont pas leur sein atitré car elles ne tétent vraiment pas de la même façon alors par rapport à ma lactation je préfère alterner.
    Bonne continuation à toi et à tes deux (grands) bébés !

  11. En général on conseille un changement de sein toutes les 24h (pour une question de simplicité car changer à chaque tétée est quand même un sacré casse-tête !)
    Mais comme je l’ai dit on a commencé comme ça parce que mon fils s’est mis à refuser le sein gauche et comme ça nous convenais on a continué !
    A chacun de trouver sa façon de faire et du moment que ça fonctionne même si ça ne correspond pas au cas d’école tant pis ça marche c’est le principal 😉

    Bonne continuation à toi également 😉

    • Comme tu dis le principal c’est que ça marche !
      Et non, je ne change pas à chaque tétée mais en effet toutes les 24h, je ne savais pas que c’est ce qui était conseillé mais c’est plus simple en effet 😉

  12. Bonjour,
    Merci de ton témoignage.
    J’attends des jumeaux et j’aurais une question à te poser. Tu écris que tu les as allaités dans l’heure qui a suivi leur naissance, mais plus précisément de quelle manière ça s’est passé? As-tu fait du peau à peau avec le premier avant l’arrivée de l’autre ou est-ce le papa qui s’en est occupé en attendant la naissance du deuxième? En fait, ce que j’aimerais savoir, c’est la manière dont s’est passé la « gestion » des deux naissances et de l’allaitement dans la première heure.
    Merci.

    • J’ai accouché de mon fils en premier, je l’ai eu sur le ventre un peu, le temps de regarder que ma fille se présentait bien. Ensuite ils l’ont emmené pour voir le pédiatre, mesures, pesée … (j’avais essayé de négocier pour que ça soit au moins fait en salle de naissance mais cela n’a pas été possible). Nous avions par contre fait le choix que le papa resterait pour la naissance du deuxième. Ma fille avait un peu souffert et n’a pas respiré immédiatement j’ai juste eu le temps de lui faire un bisou et elle a été emmenée. Le temps de la délivrance le papa est aller avec les enfants.
      Ensuite ils ont ramené les deux, j’ai eu ma fille en premier pendant que le papa faisait du peau à peau avec son fils et ensuite nous avons inversé !

      Après il faut en discuter avec l’équipe qui te suit. Certaines maternité acceptent que le premier reste en peau à peau avec le papa voir même sur le ventre de la maman pendant la naissance du second !
      Il faut trouver un « compromis » avec l’équipe.
      Ce n’est pas toujours facile et celà depend beaucoup du bon vouloir des professionnels.
      Dans l’ensemble je regrette que mon accouchement est été tant médicalisé et pourtant contrairement à d’autres accouchements de jumeaux je n’ai pas eu à me plaindre ! Aujourd’hui je ferrais probablement autrement et j’insisterais beaucoup plus sur certaines choses.

      Si tu as d’autres questions n’hésite pas 😉

      • Merci beaucoup pour tes réponses :-D. Normalement, l’hôpital où je suis suivie s’est engagé à suivre un programme pour favoriser l’allaitement maternel (peau à peau, allaitement la première heure, marraines d’allaitement, etc.), donc c’est déjà bien. Ensuite, il y a aussi l’équipe sur laquelle on tombe qui peut faire une différence. En plus du papa, une amie sera présente, donc si jamais il doit s’absenter avec le premier (normalement, ça devrait être notre garçon aussi), j’aurai encore une personne proche pour la naissance de notre fille.
        Je devrais aussi avoir accès à une marraine d’allaitement à mon retour à la maison.

  13. Magnifique témoignage, J’ai lu ton témoignage il y a quelques mois!!! j’ai allaité mon 1er Garçon Jésus jusqu’au sevrage naturel, 15 mois pour bébé coeur!! J’étais admirative de ton témoignage. AUjourd’hui, nous venons d’apprendre que nous attendons pas 1 mais 2 bébés. Moi même jumelle, on m’a tjs dit que « ça saute une génération », je me disais tant mieux!! oufff
    En deux minutes mon discours a changé!! quand on nous a annoncé la nouvelle, 10 minutes après, je me suis mise à pleurer en disant comment je vais pouvoir les allaiter. En rentrant, je cherche vite ton témoignage.Quel réconfort!!!!
    L’allaitement pour Jésus a été un peu compliqué, refus de téter, mastite à répétition….
    Je vais avoir besoin de conseils +++
    On va y arriver ^^^^^^^^^^^^

    • contente que mon témoignage te serve. C est le but, que les futures mamans de jumeaux sachent qu allaiter des jumeaux est tout à fait possible. Et puis ton premier allaitement va t aider (même si chaque allaitement est différent). Par rapport aux infos et au soutien, pour les questions sur la gémellité tu peux aller faire un tour sur le forum de jumeaux et plus ou tu trouveras infos, écoute, soutien… Pour les spécificités de l allaitement tu peux aller voir le site allaitement-jumeaux.com. C est une asso qui apportent infos et soutien dans l allaitement des multiples. Tu trouveras mes coordonnées sur le site puisque je vais officiellement partie de l équipe depuis quelques semaines. N hésites pas à me contacter ou à contacter françoise coudray qui est la présidente de l asso et IBCLC.

      C est prévu pour quand?
      Bonne fin de grossesse et bon allaitement 😉

  14. Bonjour
    Je suis tout à fait d’accord avec toi .moi j’ai la chance de vivr aux États Unis et d’avoir mis au monde mes jumelles ici. Déjà rien que pour l’hôpital une nurse pour toi une nurse pour les bébés et une nurse pour l’allaitement ce que nous n’avons pas en France . Mes allaitements avec les trois autres a été un èchec et la je voulais pour mes dernières absolument réussir mais sans stress … J’ai été super informer durant mon séjour a l’hôpital la nurse de l’allaitement restait avec moi une heure voir deux …. Tj disponible pour mettre les bébés au sein avec moi . Au départ elles prenaient le sein une à la fois car elles étaient très petites et ils me l’ont déconseillés les premiers jours ce que j’ai fait et ensuite avec la nurse on les a mise au sein en même temps et voilà maintenant elles sont règles âgées de trois semaines elles prennent tj le sein en même temps si l’une dort et l’autre réclame je profite du changement de couches pour réveiller douçement la deuxième . Tout se passe a merveille et tranquillemt j’ai opté pour la position ballon de Rudby … Elles ont attrapés le muguet et je n’ai pas lâcher même si elles avaient des difficultés a prendre le sein et a manger je les mettais tj et ensuite je donnais un complément de bibi biensur avec mon lait maternel tirer au préalable . Voilà une sacrée expérience pour moi surtout pour mes dernières …. Je suis ravie que tout se passe à merveille et on est zen quand elles ne sont pas au sein je fais le portage double et restent sur moi en peau a peau … Mille merci pour ton témoinagne j’espère allaiter aussi longtemps que toi

  15. Bonjour…. je trouve ton post (qui date) mais j’avais envie de te lire car nostalgique de l’allaitement de mes jumeaux. Nés en mars 2012, je les ai allaités jusqu’en Aout puis bib… J’ai adoré, avec le recul, j’aurai même voulu faire + mais sur le coup, souci de thyroïde qu’il fallait soigner. Je ne regrette rien, merci à toi pour ton témoignage qui aide surement des mamans enceintes et qui rappelle de chouettes aux souvenirs à celles qui comme moi, ont allaité et en ont gardé un excellent souvenir.

  16. Bonjour,
    Je suis actuellement maman de jumeaux (un fille et un garcon). Ils ont bientot 3 mois et je les allaite exclusivement. Je me retrouve beaucoup dans ton article. Ce sont des moments merveilleux. Ils sont nes prematures et ont commences avec une sonde naso gastrique, des tetes et biberons le temps datteindre un meilleur poids. Mais jai perseverer et stopper les biberons une semaine apres le retour a domicile. J’ai toujours su que je pouvais le faire. En ce moment ils sont en plein pic croissance et les questions fusent. Mais je persevere. Merci d’avoir ecrit cette article ca m’a redonne un coup de punch. Et bonne continuation.

  17. Bonjour, merci pour ton témoignage. J’attends des jumeaux (2e grossesse). Pourrai-tu me donner tes coordonnées si j’ai des questions pour l’allaitement ? Je n’ai pas eu une super experience de l’allaitement pour mon fils (très stressée à cause du boulo, épuisée, pas assez de lait, beaucoup de remarques…) mais j’aimerai quand même allaiter mes jumeaux. Et ton témoignage m’y encourage d’autant plus! Merci

    • Bonjour,
      Je repondrai avec plaisir a tes question. Nous pouvons correspondre par facebook. Je suis Anne-sophie Dabic.

  18. grâce à votre témoignage j’ai allaité mes jumeaux exclusivement jusqu’à 7 mois et je les allaite encore sans un seul biberon de LA à 8 mois et demi ! ils se porte très bien (9kg en moyenne) .
    COURAGE à celle qui veulent allaiter leur jumeaux , les débuts sont difficiles mais la mission est réalisable …
    Lamia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s