Des bienfaits de l’encouragement

Je lis souvent des remarques et ou billets de mamans qui se sont mangé des réflexions franchement pas sympas ou désinformées sur l’allaitement, qui ont dû se battre pour « imposer » cet allaitement à leur entourage. J’ai envie de partager mon expérience « sociale » de l’allaitement de mes 2 grands (13 mois en gros), et de mon 3ème allaitement en cours depuis 9 mois.

Oui j’ai entendu des âneries énormes, j’ai eu quelques remarques négatives, ou stupides (ou les deux à la fois) – et je ne parlerai même pas de cette représentante qui me donne la permission d’allaiter CHEZ MOI, que ça ne la dérange pas…- Je regrette aussi le manque d’informations et de soutien « techniques » parfois.

Mais j’ai aussi et surtout eu des réflexions, remarques et regards bienveillants.

Il y a cette amie, qui me parle de sa 2ème qui avait refusé le biberon et qu’elle a « dû » allaiter jusqu’à ce qu’elle prenne le verre.

Il y a ces amis cinquantenaires, qui se rappellent avec bonheur leurs expériences, les hommes aussi, qui rappellent à quel point « c’est bon pour le petit », « ça les protège des microbes ».

Il y a ce copain, assis à côté, qui veut prendre le petit, à qui je réponds « après, là il va téter », et qui me demande « je ne te gêne pas ? » Il a remis les choses à leur place : ce n’était pas à lui d’être gêné par mon allaitement !

Il y a ceux qui m’ont même fait la bise alors que j’allaitais, comme si franchement y’avait pas de quoi hausser un sourcil (ou alors c’était pour mater mon décolleté).

Il y a celles qui m’interpellent, dans la rue, à la médiathèque, au parc, chez le pédiatre, en disant combien elles ont aimé allaiter leur petit un an, 2 ou plus… et qui me redisent « profitez-en »

Il y a celles et ceux qui proposent un coussin/un meilleur fauteuil/une chaise/une bière (ah non, pas la bière en fait).

Il y a ceux qui réalisent au bout d’un moment que « ah, il tète là? » (non non, je le frotte contre mon sein pour l’endormir)

Il y a celles qui ont allaité devant moi sans gêne, parfois de façon très peu pudique. Elles m’ont encouragé à allaiter partout et sans me tracasser.

Il y a ce principal de collège rencontré avec mon bébé d’un mois, qui me propose de me laisser son bureau pour allaiter.

Il y a eu ce gosse qui a percuté en venant au tableau que le truc sur le frigo c’était mon tire-lait en train de sécher « ma belle-mère a le même ».

Il y a celle qui a rigolé quand j’ai allaité mon fils tout en marchant « ça c’est tout toi »

Il y a ces sages-femmes pour mon 3ème, qui m’ont fait totalement confiance puisque j’avais déjà allaité les deux autres.

Il y a celles avec qui j’ai allaité de concert, discuté de nos astuces et de nos difficultés.

Il y a une amie qui m’avait expliqué combien c’était agréable après les 3 premiers mois – et elle avait raison !

Il y a mon pédiatre et mes généralistes, qui ne m’ont jamais fait une réflexion inappropriée sur l’allaitement, qui ne l’ont jamais mis en doute, qui ont cherché le cas échéant des traitements compatibles lorsque j’étais malade.

Il y a ma mère et ma belle-mère qui ont allaité et qui y sont allées de leurs (parfois bons) conseils.

Il y a mon mari qui a été un soutien sans faille, qui a toujours considéré que c’était à moi de mener ces allaitements comme bon me semble. Il s’est levé la nuit, pleiiin de fois, il a pris les autres enfants en charge au besoin, supporté mes remarques/réflexions, accepté que je devienne par moment une obsédée de nichons, montées de lait et autres joies de nanas…

J’ai allaité en public dans pas mal d’endroits, et j’ai suscité des réactions étonnées (ah bon, on peut allaiter à califourchon ?), amusées, attendries… bien souvent !

Alors à mon tour, j’espère pouvoir encourager aussi d’autres mamans. Ce sera une façon de prolonger les bienfaits de l’allaitement, même quand mon petit gars se sera sevré (le plus tard possible hein !!)

Par Blandine M.

Publicités

11 réponses à “Des bienfaits de l’encouragement

  1. Moi aussi je m’était préparée psychologiquement à avoir des réflexions, (j’arrive a 6 mois d’allaitement) mais que des bonnes choses! ca a surpris un peu que je veuille continuer « jusqu’au sevrage » mais sinon, entre mon banquier qui voulais me laisser son bureau ( j’ai l’habitude, ma femme allaite aussi) les gens dans le train qui m’ont félicité (« y a pas meilleur que ca!! ») l’amie que j’ai convaincue de me suivre, et mon homme avec qui « on  » allaite (parfois la déesse veut les bras de son papa….et rale dans les miens…..il l’a prend et je lui donne le sein c’est assez fusionel ❤ )

    Bref moi aussi pour l'instant que du bon!

  2. Pour ma part, les personnes qui m’ont le plus surprise et choquée furent ceux du monde médical : même s’ils se déterminaient pro-allaitement, aucun ne m’a soutenu lors de début difficile : médecin, spécialiste, PMI, sages-femme : tous me promettaient calme, fin de la douleur et repos si j’arretais l’allaitement. Nous avons d’ailleurs tenté le biberon, mais leurs promesses n’ont pas apparu. J’ai tenu 7 mois jusqu’à ce que mon fils ne veuille plus du sein. Il l’a décidé lui même et même si j’aurais bien continué, je suis heureuse car ce ne fut pas un sevrage forcé ou imposé.

  3. tres beau billet qui m’a mise la larme à l’oeil !
    j’ai eu la chance en 27 mois (pour mon fils) et 20 mois en cours (pour ma fille) de n’avoir jamais eu de remarques méchantes ou stupides.

  4. Ca fait du bien de lire ça! Parce que c’est vrai qu’on lit souvent tout ce qui peut arriver de déplaisant, et pas le contraire! Tu me donne envie d’écrire un billet (bon il sera beaucoup moins bien que le tien…) pour apporter mon témoignage aussi, parce que j’ai eu la chance jusqu’ici de n’avoir aucune remarque/regard négative sur mon allaitement de maintenant quasi 11 mois…

  5. Chouette billet!!
    Pour ma part, allaitement de 24 mois pour la 1ère puis de 17 mois, en cours, pour le 2ème…je n’ai jamais eu de remarques désobligeantes, de toute façon, je réponds;-))
    Je vais bientôt écrire sur ce thème qui me tient très à coeur…j’aime allaiter, j’aime quand il tète…bref j’aime ça!!!

  6. Il y a les grandes tantes qui me demande si je nourris encore mon petit et qui me raconte qu’elles ont allaité exclusivement jusqu’à 1 an.
    Il y a eu l’étonnement devant la tétée ici, dehors sous les arbres, devant tout le monde
    Il y a eu aussi les découvertes des soutient gorges d’allaitement : hip, hip, en moins de 2 secondes, bébé est servi… Ca n’existait pas ça à leur époque!

  7. grace à toi j’ai persisté quand j’ai voulu baisser les bras, tu as toujours été de bon conseil et tu m’as fait voir la lumière ou je ne voyais que du noir et pour sa je te dis un grand MERCI !!!!!

    j’ai souvent des remarques  » tu allaites encore ?  »  » ton lait ne doit plus etre assez nourrissant  » .. puis il y a les gens qui vous regarde d’un air méchant du genre  » mais elle a pas honte celle là  » mais je dirais que les gens il faut savoir leur dire merde ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s