Un départ en fanfare

Mon petit bonhomme avait décidé que 9 mois dans le ventre de sa maman c’était un peu trop long alors il a pris un raccourci !!! Il est arrivé à 36 semaines et un jour !! Non, bien sûr ce n’est pas de la « grande prématurité », je n’ai d’ailleurs eu aucune surveillance particulière tout au long de ma grossesse… Mais lorsqu’il a pointé le bout de son nez et qu’il est venu se réchauffer contre moi, mon petit homme pleurait beaucoup beaucoup… Je tentais de le rassurer en lui chuchotant mon bonheur de voire sa frimousse, ma fierté de sentir son corps chaud contre le mien et mon impatience de le mettre au sein… Rien n’y faisait, ma boule d’amour s’est mise à geindre et mon angoisse est devenue réelle… dans la salle d’accouchement l’euphorie a laissé sa place et la sage femme décide d’appeler la pédiatre de garde. Mon bébé, que se passe-t-i l??? La pédiatre m’explique alors qu’il a du mal à respirer, que dans cet état il me pourra pas se nourrir, qu’il faut qu’il monte en néonat… En quoi ?? En néonat ?? Mais c’est pas possible vous allez pas me prendre ma « perle précieuse » il a besoin de moi… Papa et bébé s’en vont et moi je reste seule… Le déchirement, le gouffre, le vide…

J’interroge alors la sage femme sur les possibilités de l’allaitement, la mise au sein, l’absence de la tétée de bienvenue…Ses mots sont rassurant et pour la première fois elle utilise le mot « prématurité », elle m’assure aussi qu’un tire-lait sera à ma disposition quand je retournerai dans ma chambre. Il faut que je stimule au moins 20 min chaque sein toutes les 3heures…

Me voilà de retour dans ma chambre, sans mon bébé mais avec effectivement un tire-lait datant, je pense, du temps des dinosaures !!! Mon mari arrive alors avec la photo de notre petit mec, il est sous oxygène mais continue à geindre… Je ravale mes larmes, je dois faire preuve de force pour toi, j’attrape le tire lait… Puis je monte te voire, petite merveille installée sur le ventre dans ton cocon, tu as toute les peines du monde à respirer… Je te touche du bout des doigts, je te demande d’être fort!!!!

Je guette l’heure qui tourne et toutes les 3 heures nuits comme jours je tire « mon lait », ta photo contre moi…

Le premier jour se passe et tu ne vas pas mieux, les médecins décident alors de placer un tube dans ta bouche car ils suspectent une immaturité des membres hyalines, pathologie caractéristique du préma… catastrophe !!! Je suis effondrée et je me persuade qu’après cette agression de la sphère orale plus jamais tu ne voudras téter… Je laisse tomber l’allaitement de toute façon je n’y arriverai pas!!! Mais ton papa n’est pas du tout d’accord avec ça, il m’encourage à continuer, les puéricultrices aussi sont de cette avis il faut pas lâcher, pas maintenant…ok pour toi je vais continuer à faire « ami-ami » avec le tire-lait !!! Mais j’ai tellement hâte de cette mise au sein, j’en rêve…

Et puis après 24h, ton état s’est nettement amélioré, on t’enlève ce tube de la bouche et je peux enfin te mettre en peau à peau….et là c’est une explosion de bonheur dans tous les sens du terme, le lait coule à flots enfin….mais toi tu n’as pas encore le droit d’y goûter, patience encore 24h…

La voilà enfin La première mise au sein !! Mes sentiments se mêlent, appréhension et soulagement…vas-tu réussir à attraper ce sein deux fois plus gros que ta tête, vas-tu vouloir téter après ce départ chaotique ??? Je t’encourage, je te redis toute ma confiance et ma fierté et te voilà qui tètes comme un chef…les larmes roulent sur mes joues, je voudrais que jamais tu ne t’arrêtes de téter…

S’engage alors un bras de fer avec les puéricultrices et le pédiatre, je refuse que l’on te pèse avant et après les tétées. Je veux me faire confiance, te faire confiance, tu n’es pas un chiffre sur une balance…Ton papa me soutient comme jamais il ne l’a fait, il ne loupe aucune tétée, il te chatouille les pieds !!!Tu prends du poids, tu t’apaises.

On quitte l’univers de la néonat pour retrouver la mater !!! Seconde victoire !! Là aussi, je vais devoir me justifier sur le fait que je te garde contre moi, que je te laisse téter autant de fois et de temps que tu en as besoin et que non il n’y aura pas de double pesée…. là encore tu prouves au monde entier que tu es le numéro 1 des tétouilleurs!! Nous sortons 2 jours après de la mater…

Chez nous enfin…nous passons nos journées l’un contre l’autre, les tétées se suivent et rythment nos journées et nos nuits… Elles calment les angoisses du silence de la nuit, elles comblent ce vide des premiers jours et surtout, surtout, elles nous aident à nous apprendre l’un et l’autre….

Ohhh bien sûr l’allaitement n’est pas un long fleuve tranquille…. Les pics de croissance, la reprise du boulot, les questions autour de cet allaitement qui duuuuuure… Mais tout ça me paraît bien loin face au bonheur que nous procurent ces moments de partage, tes yeux plongés dans les miens, tes mains posées sur mon sein…

Et comble du bonheur, ce matin, 31 juillet, veille de ton premier anniversaire, tu m’appelles par un superbe « maman tétééééééé »!!!!

Joyeux Anniversaire mon bouchon, que notre chemin lacté soit encore long…..

Caro

Publicités

8 réponses à “Un départ en fanfare

  1. Les larmes me sont montées devant ce si beau récit … que dire de plus … longue vie à la tétée !!!!

  2. ouhhoouu c’est trop beau ! j’ai versé ma larme… plein d’amour et de tendresse encore une fois dans ce récit ! j’ai beaucoup aimé aussi que tu tiennes tête aux médecins qui malgré ce qu’ils pensent n’ont pas la science infuse !
    ankh, maman de Crunchy 23 mois, toujours allaité

  3. Et voilà… encore une fois je pleure… Bravo les mamans, papas et petits bouchons !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s