Ayez confiance !

Une des armes des industriels et de leurs amis marketeux et communiqueux, que ce soit pour vendre des produits complètement éloignés du lait maternel ou pour vendre des trucs et des machins autour de l’allaitement maternel, c’est de créer des besoins.
Jusque là, rien de bien nouveau, et rien qui ne mérite un billet coup de gueule, non ?

Si. Ça commence à faire beaucoup, c’est la goutte de lait qui fait déborder le coussinet.

Marre de lire que les préparations artificielles composées aux protéines de vache améliorées sont finalement « le relais » idéal de l’allaitement, sa continuité logique, mais non, voyons, ils ne sont pas si différents, limite ils sont jumeaux monozygotes. À grands renforts « d’experts » qui doivent avoir du mal à se regarder dans la glace entre deux séminaires tous frais payés à Bora Bora et qui scandent que non, ils ne sont pas influencés, ce sont des professionnels, quand même.

Et quand décidément, on ne parvient pas à détourner assez de mères de l’allaitement maternel, et que ça fait vraiment chuter le chiffre d’affaire de la boîte, on se dit tiens, si on faisait en sorte que les mères allaitantes dépensent leurs sous sagement économisés en n’achetant pas nos charmantes boîtes à 20 euros ?

Faut dire qu’il faut aussi penser à rentabiliser les énormes publicités télévisées et affiches qu’on arrive à caler juste avant les émissions parentales, et où on arrive subtilement à faire croire que le sein, le biberon, tout ça, pareil, kiff kiff, du moment que le bébé est aimé.

Les mères allaitantes, en plus d’être de grosses feignasses qui préfèrent sortir le sein plutôt que de compter des doses de poudre à 3h46 du matin, sont de mauvaises consommatrices – en général. Oh il y a bien les coussinets, parfois quelques fringues ou un tire-lait, mais ça ne ruine pas assez le jeune parent, de l’avis de nos industriels.

La logique est donc simple : ce qu’on ne peut pas vendre au bébé, on le vendra à la mère ! Et quoi de mieux que jouer sur la fibre affective, émotionnelle, la fragilité de la jeune mère peu sûre d’elle et des ses capacités, pour vendre tout et n’importe quoi ?

Voilà, nous avons tous les éléments nécessaires à la sortie d’un produit tel que Matilia.

Avec ce Candy Up amélioré pour maman qui allaite, la marque espère donc faire un peu de pognon avec cette niche de la population qui aime bien trop boire de l’eau toute bête du robinet et refuse de dépenser 100 euros par mois en produits vaguement dérivés des vaches.

Cette boisson se présente comme l’allié indispensable pour un allaitement réussi, et pour ça il faut en boire une par jour « buvez une petite bouteille de Matilia Allaitement par jour, quand vous voulez et où vous le souhaitez. »

Voilà comment, dès le début, une jeune mère peut douter de ses capacités. En plus, un brevet a été déposé, si ça, ça donne pas une crédibilité scientifique !

En plus petit, en dessous, la marque indique que si la boisson est « complice » de tous les instants de votre allaitement », elle l’est « en particulier en cas de stress, de fatigue, ou encore au moment de la reprise de votre travail. Toutes ses occasions qui impacteront directement sur votre allaitement et votre vitalité. »

Stress et fatigue ? Ne serait-ce pas le lot quotidien de tout jeune parent ? Le Papa peut-il s’en faire un petit avant l’apéro ?
Bref, les communiqueux touchent la corde sensible et mélange tout : il faut boire Matilia pour réussir son allaitement, et surtout si on est fatiguée, il faut encore plus en boire (sinon, tout échec de l’allaitement vous sera imputable).

Toute bonne maman un peu novice se dirait donc : oulà, je ne vais pas attendre de ne plus avoir de lait (comme ma mère, ma grand-mère…), je vais tout de suite acheter mon pack de 30 pour le mois !

Bon, on pourrait en rire si ça s’arrêtait là. Mais cette boisson est plus qu’inutile : elle est nocive.

Pourquoi ? Sa composition, bien sûr, et ses conseils d’utilisation liés.
Regardons d’un peu plus près…

Ingrédient principal : lait écrémé (de vache, il s’entend)… ce qui est parfait pour augmenter les risques de coliques du nourrisson car les PLV passent dans le lait maternel et sont très difficilement digérables par les bébés (et les adultes aussi, mais on parle d’allaitement ici). Ensuite, les banals sucre, crème, gras et compagnie qui rendent la mère bien accro au sucré (un peu le même processus que pour les laits de croissance qui donnent envie de boire des sodas et non de l’eau). Un peu de vitamine D et de magnésium pour faire valoir un argumentaire « bonne santé »… et voilà. Sachant que vous pouvez tout à fait faire une cure de magnésium et de vitamine D pendant un allaitement (et même faire doser votre vitamine D3 et D4 par une simple analyse de sang, notamment à l’arrivée de l’hiver ou en cas de fatigue persistante).

Ce qui est le plus gênant au regard de la lactation, ce sont les galactogènes contenus dans la boisson. En effet, le malt d’orge et l’extrait de fenugrec sont réputés pour leur action positive sur la production de lait. Vous me demanderez alors où est le problème ?

Si une maman ne laisse pas une chance à sa lactation de s’installer normalement, sans substitut, sans « aide » extérieure, alors la lactation sera fragile et « galactogéno-dépendante ». Et quand cette maman aura une vraie baisse de lait (retour de couches, prise de contraceptif hormonal…), comment fera-t-elle ? Elle commandera directement de fûts de Matilia ?

En résumé, cette boisson n’est pas le résultat d’un travail pour aider les mamans allaitantes et les accompagner dans leur projet d’allaitement (comme le font par contre d’autres marques, comme celles qui conçoivent des tire-lait ou des vêtements d’allaitement). Cette boisson est le résultat de certainement nombreux brainstorming de publicitaires en mal de nouveaux contrats.

Ici, nous le disons, nous le répétons, nous y croyons : faites-vous confiance ! Faites confiance à votre corps !

Même s’il a pu vous décevoir, ou être « incontrôlable » parfois, faites-lui toujours confiance. En cas de souci, il sera toujours tant de trouver de l’aide et des solutions.

Laissez une chance à votre corps de réussir tout seul cette symbiose formidable avec votre enfant, sans artifices.
Ne laissez pas la publicité et le marketing miner votre projet d’allaitement. Ne vous laissez pas convaincre que votre corps et vous-même n’êtes pas à la hauteur, ou que votre lait n’est pas nourrissant, ou que ce n’est pas normal d’être fatiguée ou fragile.

Bien sûr, parfois, la volonté ne suffit pas – il faut le réseau, les infos, la force, le soutien. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs… et surtout, il existe des « coups de pouce » en cas de baisse de lactation que nous préférons nettement, comme les tisanes de chez Weleda ou le kit de chez Néobulle. Voire une petite bière sans alcool…

Il existe de nombreuses associations et communautés prêtes à vous soutenir et vous aider tout au long de votre allaitement.

Croyez en vous ! Nous, nous croyons en vous et en votre enfant.

Advertisements

19 réponses à “Ayez confiance !

  1. Au Canada aussi un nouveau produit vient de sortir. Il n’est pas seulement recommandé pour l’allaitement mais aussi pour la mère enceinte et pour les suite de l’accouchement, que tu allaites ou non. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas cibler toutes les futures et jeunes mères, hein? Des fois qu’on ne sache plus comment s’alimenter… La liste d’ingrédients est pas mal aussi en son genre : http://similac.ca/fr/products/similac_mom/
    En tout cas, bel article qui, je l’espère, vas en pousser plus d’une à réfléchir sur l’impact du marketing et sur les conneries qu’on nous rabâche depuis trop longtemps!

  2. bien contente de lire ce post je dois dire … je n’avais pas vue en détail ce nouveau produit, juste vue une affiche et je me suis dit  » tiens ils sortent une boisson pour l’allaitement, c’quoi sa encore !  » et quand je vois au final le détail je suis outré … et après on veux nous faire gober que c’est ++ pour nous et bébé machin truc chouette … bref

  3. Bien dit ! J’ajouterais juste à la conclusion qu’en cas de baisse de lactation, le principal remède, le seul réellement incontournable, c’est DE RAJOUTER DES TETES !!!! Bonne journée les Seintes

  4. c’est la première fois que j’en entend parler…
    c’est vrai que c’est gonflé quand meme… oui il existe des méthodes bcp plus saines pour la lactation en baisse…
    ces substituts sont une belle supercherie…
    et oui croire en nous et notre petit … c’est le maitre mot…
    pfff y en a qui n’ont que ca a faire 😦

  5. quelle misère…. c’est pas possible qu’ils inventent encore de nouveaux trucs….

  6. C est un coup de gueule effectivement, mais un joli coup de gueule, qui se finit positivement. J aime beaucoup. Bravo.

  7. L’industrie agroalimentaire est vraiment prêt a nous faire avaler n’importe quoi (sans mauvais jeu de mots)
    tout ça pour qu’une poignée d’homme puisse se la raconter sur un yacht inutile à 30.000.000 d’euros… Mais les experts sont formels… et ils ne sont bien évidemment pas soudoyés !!! (c’te blague, j’en pleurerai de rire si ce n’était pas si pitoyable !!)
    ça fait des millénaires que la femme allaite et elle a jamais eu besoin d’être accompagnée dans quoi que ce soit ni par matilia ni par n’importe quel autre « complément alimentaire » (enfin complément alimentaire, c’est vite dit… du lait de vache, une vitamine, un minéral, on peut même pas parler de complément…)
    La meilleure phrase à retenir…
    Faites vous confiance !! faites confiance à votre corps !!
    et Bravo à celle qui ont le courage d’allaiter car ça ne doit pas être toujours évident.
    Je précise aussi que je ne dénigre pas les femmes qui font le choix de ne pas allaiter. chacun ses choix et ses décisions.

  8. ouais, ouais, ouais,…..
    on n’arrête pas le progrès heu… je voulais dire la connerie pardon! et le pire c’est que ça va marcher…..
    consommez, consommez, payez, payez,….et crevez mais pas trop vite, histoire de payer encore…..
    beurk, beurk, beurk….

  9. je suis allee jeter un oeil sur le site!
    C’est vrai que c’est bien fait! ils sont fort en pub! Ca donne franchement envie d’en boire niveau packaging. Je ne suis pas forcement objective, Bebe est APLV, alors quand je croise un yaourt une bouteille de lait ou du fromage, je salive comme une dingue.
    Nous vivons dans une societe ou les publicitaires arrivent a nous creer de nouveaux besoins chaque jour.
    Merci pour ce post. ce site est vraiment la pour venir chercher le soutien necessaire ou il faut et non dans de nouveaux produits plus qu’inutiles

  10. Vous devriez voir les études faites par rapport aux dépenses des mamans au moment de l’arrivée des enfants (ici : http://www.institutdesmamans.com/ par exemple). il y a de qua donner appétit aux marques… Après je confirme (en regardant les chiffres de ma boutique en ligne pro-allaitement), les mamans allaitantes n’achètent pas beaucoup… Mais est-ce un vrai problème ? Je pense que le problème est exactement quand on « prescrit » des choses pour l’allaitement comme si elles étaient indispensables. Une mère n’a besoin de rien comme matériel pour allaiter, certaines n’ont même pas de soutien-gorge d’allaitement. Elle a besoin de confiance en elle et de soutien (famille, professionnels de santé, associations). Tout le reste peu aider à un moment ou en autre, pour une femme ou une autre… Pour se sentir plus féminine, plus confortable au moment d’allaiter, plus confiante devant le regard d’autrui, parce que à un moment donné elle a mal ici ou là… Il faut vraiment arrêter de donner l’impression qu’une femme n’est pas capable d’allaiter pour x, y ou z raison.

  11. J’ai bien aimé ton article…
    Je crois en effet que l’idée principale est que ces boissons signifient que la mère n’est pas capable d’allaiter toute seule sans un gadget extérieur, sans un « stimule-sein ». Toujours le manque de confiance insidieux. En plus du sucre diabétogène et des calories qui annuleront l’effet amaigrissant de l’allaitement… qu’en pense le PNNS???
    Juste une précision: les PLV, donc les protéines, sont très bien digérées par les adultes; c’est le lactose, le sucre du lait ,qui peut poser problème. S’il y a un problème d’allergie résiduelle, ce n’est pas un problème au niveau de la digestion elle-même mais une réaction immunitaire.

  12. Faut dire qu’il faut aussi penser à rentabiliser les énormes publicités télévisées et affiches qu’on arrive à caler juste avant les émissions parentales, et où on arrive subtilement à faire croire que le sein, le biberon, tout ça, pareil, kiff kiff, du moment que le bébé est aimé. EXCELLENT !!!!!

  13. Merci pour cet article éclairé.
    Par curiosité, j’ai donc envoyé un mail à la marque afin d’en savoir plus sur la composition de leur potion. Voici l’échange :

    MOI :
     » Bonjour,
    Je lis dans la composition de MATILIA ALLAITEMENT : « Lait écrémé »,  » fructo-oligosaccharides », « crème », « arômes », « sucre », « huile de poisson », « mono et diglycérides d’acides gras », « acide ascorbique »…
    J’ai quelques questions avant d’être certaine de bien vouloir acheter votre produit, car des ingrédients me paraissent « obscurs » :

    – « Lait écrémé » : s’il s’agit de lait de vache, sachez que les PLV sont la source d’allergies chez les bébés et que les protéines de vache passent dans le lait maternel. De quel type de lait animal s’agit-il exactement ?

    –  » fructo-oligosaccharides » : qu’est-ce que c’est exactement ? De quels aliments est-ce que ça provient ?

    – « crème » : est-ce du lait de vache ?

    – « arômes » : sont-ce des arômes naturels ? Si oui, lesquels ? Si non, lesquels ?

    – « sucre » : est-ce du sucre blanc ? Quel type de sucre exactement car je ne suis pas sûre que le sucre soit bon pour la santé, et qu’il y a, à terme, risque de dépendance chez la maman ET chez le bébé (à qui on recommande de ne pas introduire de sucre dans l’alimentation) avec consommation addictive de sodas par exemple, et de produits transformés en règle générale.

    – « mono et diglycérides d’acides gras » : qu’est-ce que c’est exactement ? De quels aliments est-ce que ça provient ?

    – « huile de poisson » : de quels poissons exactement ? origine et espèces de poissons ?

    – « acide ascorbique » : est-il naturel ou synthétique ?

    Merci pour les réponses que vous voudrez bien apporter à mes questions, j’allaite mon bébé par souci de lui donner l’aliment le plus adapté et le plus physiologique, et par conséquent, je me renseigne avant de consommer moi-même tout produit nocif qui pourrait impacter et sur ma santé et sur la sienne.
    Je précise que mon bébé est allergique aux PLV et que je ne consomme absolument plus de lait, beurre, crème, viande de boeuf.
    Dans l’attente de vos réponses.
    Cordialement.  »

    EUX :
     » Bonjour Mme,
    Le lait écrémé contenu dans matilia allaitement est effectivement du lait écrémé de vache (origine France, filière contrôlée).
    Matilia allaitement est une savoureuse boisson lactée, issue d’un travail de recherche et développement de plus de 5 ans, ayant abouti à l’obtention d’un brevet.
    L’ensemble de nos produits (boissons lactées et laits en poudre) sont fabriqués exclusivement en FRANCE et sont garantis conformes aux réglementations en vigueurs.

    Bien cordialement.
    Service Clients
    Laboratoire FRANCE BéBé NUTRITION
    http://www.francebebe.fr  »

    MOI :
     » Bonjour,

    Merci pour votre réponse concernant le lait de vache, mais je voulais avoir des précisions sur les autres composants de votre produit, à savoir :

    –  » fructo-oligosaccharides » : qu’est-ce que c’est exactement ? De quels aliments est-ce que ça provient ?

    – « arômes » : sont-ce des arômes naturels ? Si oui, lesquels ? Si non, lesquels ?

    – « sucre » : est-ce du sucre blanc ? Quel type de sucre exactement car je ne suis pas sûre que le sucre soit bon pour la santé, et qu’il y a, à terme, risque de dépendance chez la maman ET chez le bébé (à qui on recommande de ne pas introduire de sucre dans l’alimentation) avec consommation addictive de sodas par exemple, et de produits transformés en règle générale.

    – « mono et diglycérides d’acides gras » : qu’est-ce que c’est exactement ? De quels aliments est-ce que ça provient ?

    – « huile de poisson » : de quels poissons exactement ? origine et espèces de poissons ?

    – « acide ascorbique » : est-il naturel ou synthétique ?

    Vous remerciant par avance pour les réponses que vous voudrez apporter à ma requête.

    Cordialement.  »

    …j’ai envoyé ce dernier mail le 11/12/2013, et depuis je n’ai plus eu de réponse.
    J’aime beaucoup l’argument qu’ils utilisent comme quoi leur produit est breveté, fabriqué en France et garanti conforme aux réglementations en vigueurs… il y a beaucoup de choses comme ça, « certifiées valides », comme le gardasil, le récent scandale de la viande de cheval (française messieurs dames !!!), et j’en passe…

    Bref, Matilia à fuir !!!!
    Delphine

  14. Pingback: L’allaitement ne s’apprend pas | Je suis une Seinte·

  15. Pingback: La semaine mondiale de l’allaitement avec Maman Natur’elle | Je suis une Seinte·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s