Il va falloir que je me sèvre

IMG_2781

Ce jour je savais qu’il viendrait, je n’y pensais pas… l’allaitement s’achève…j’ai 34 ans, et j’ai  passé 1/6eme de ma vie à allaiter mes enfants. Pas en une fois, et pas qu’un.

3 minis:
18mois pour mon 1er, réconciliation avec ces petits seins qui me faisaient honte et pitié à l’adolescence, et dont je suis si fière de te voir te nourrir mon Tao. Tout est si facile, et pour faire taire les conseilleurs de tous bords, j’ai de bons arguments bien acides du haut de mes 24ans et de toute ma conviction….

Cinq ans après, ce sera 18 mois pour mon second, ma seule exigence face à un retour au travail que je ne peux différer…
– tirer mon lait en avion, lors de nos trop longues journées de séparation, check.
– tirer mon lait dans les taxis en route vers toi, à l’autre bout de la france, check.
– tirer mon lait en réunion, en comité de direction, que personne ne s’en aperçoive, sauf une collègue complice se mettant de 3/4, check.
Pour faire taire les mauvaises langues, je leur dis que je te fais confiance pour arrêter avant tes 18 ans…

Mon fantasme de maman est avorté, nourrir 2 bébés. Mon Ilan, tu te détournes de moi, tu as 18 mois, ta sœur arrive dans quelques semaines…une grande souffrance pour moi, mais dans la joie pour toi…tu ris de me dire non.

3ans et 7mois, Maa tu as été la plus assidue. A tous ceux qui disaient que je ne devrais pas, 2 bébés rapprochés, mon petit gabarit, 3 enfants à s’occuper en plus de la fin de la construction de la maison… je répondais que je suis une grosse fainéante, et que l’allaitement est mon arme pour bien dormir…

En effet, avec toi jamais de pleurs la nuit, tu tètes je dors, et comme tu es constamment en écharpe (il me faut 2 mains pour tes frères, dont un de 20 mois)  c’est le self en permanence. Parfois maman, parfois tatoune, je suis moi, je ne m’en lasse pas…
Tes frères allaitent leurs doudous en te voyant téter le soir, merci…

Tu entres en maternelle, tu sais quasiment écrire et lire (ma curieuse…), mais en rentrant tu redeviens cette petite grenouille, le temps de quelques minutes, où je régresse avec toi dans notre bulle.

Pourtant, tes demandes s’espacent. Parfois, ton regard cherche dans mon décolleté…le matin aux premières minutes du réveil tu as ce mouvement de la tête qui cherche, et quand une discussion s’éternise, une main vient s’égarer sous mon pull, au chaud. Mais c’est rarement depuis un mois que tu demandes, que tu tètes, comme si simplement tu n’y pensais plus.

Si seulement c’était aussi facile pour moi… tu es certainement mon dernier bébé, j’ai passé 6ans et 7 mois à donner le sein, je crois qu’il va falloir que je me sèvre..
Que l’on ne se méprenne pas, j’ai allaité en travaillant, quasiment tout ce temps. Je suis heureuse que mes enfants grandissent, je ne suis pas une extrémiste.  Mon épanouissement n’appartient pas qu’à mes enfants. Non.
Je viens juste de passer une longue période à vivre quelque chose d’unique, et il va falloir aujourd’hui que j’apprenne à m’en passer…il va me falloir une phase d’adaptation, je crois…

IMG_1134

Par Karine.

Publicités

26 réponses à “Il va falloir que je me sèvre

  1. Ainsi je ne suis pas toute seule à penser comme ça… mon garçon à 14 mois… je ne sais pas du tout comment ca finira… mais dans tout les cas, il faudra que JE me sèvre! tétouille addict!!!
    Merci du témoignage!

  2. Bonjour,
    Ton article me rend toute chose… Je m’aperçois que moi aussi je vais avoir du mal le jour où tout va s’arrêter! C’est vrai que je n’y pense pas et que mon petit loup à 20 mois mais je me mets à ta place… et du coup à la mienne dans quelques mois…
    C’est vrai que c’est des moments où l’on est tellement fusionnels qu’en fait il arrive un moment où eux sont prêts et arrête sans y penser mais pour nous c’est un véritable sevrage qui s’annonce !
    Bon courage à toi!!!

  3. Merci à toi pour ce très beau texte, allez je pleure, une fois de plus…. mon petit dernier à 30 mois, il tète toujours, lui aussi le dernier, lui aussi le plus assidu, mais je sais que la fin est proche… Et si lui est pratiquement prêt, moi pas encore !!!

  4. Merci d’avoir écrit tout ça. Je n’en suis pas encore là car mon petit bout n’a *que* 2 ans et 4 mois, mais parfois j’y pense… ça me fait froid dans le dos et ce que je lis de toi me confirme que ça va pas être de la tarte…

  5. Oh… ton texte m’a beaucoup touchée. J’en ai les larmes aux yeux.
    C’est vrai qu’il faudra un jour passer à autres choses. Tourner cette si belle page et continuer d’écrire avec autant d’amour. Enfin, je ne veux pas y penser maintenant, ça viendra bien assez vite…

  6. Ils sont magnifiques, tes enfants ❤
    Bon courage pour passer cette période qui semble difficile, mais l'on sent que tu regarde derrière avec beaucoup de tendresse 🙂

  7. Joli texte en effet. Mon petit n’a que 3 mois et demi, j’ai le temps de voir venir. Il est trop tôt pour y penser. Je pense que lorsque les choses se font d’elles-même et progressivement, on le vit bien. Il y a des tas d’autres moments de complicité avec mon fils qui prendront de plus en plus de place au fur et à mesure qu’il grandira et tètera moins. Déjà cela fait 15 jours que j’ai repris le travail et que nous sommes séparés durant 5h. Cela a été dur et en même temps c’est tellement bon les retrouvailles ! Je ne dirais pas que je suis fusionnelle avec mon fils, ni même avec mon mari, je dirais que nous sommes connectés, bien connectés et la connexion ne dépend pas de l’allaitement mais de l’attention qu’on donne.

  8. Très joli récit !
    Ici on en est à 28 mois d’allaitement et que ce sera dur quand ça s’arrêtera …

    Bravo pour ton magnifique parcours !

  9. que d’émotions…
    Je te souhaite beaucoup de courage karine… mais tu peux etre fière de leur avoir donné tout ce qu’il fallait… 😉
    pleins de courage pour toi… et pleins de nouvelles choses a vous 4, pour une nouvelle relation mère-enfants 😉

  10. Très beau et réaliste, c’est ce qui m’attend mais j’ai dû mal à y croire après 3 ans 1/2.

  11. Merci à toutes, chacun de vos mots me touchent, je n’imaginais pas ça en proposant ce bout de ma vie….

  12. merci pour ce joli texte, dur à lire alors qu’ici petit dernier est en trian d ediminuer ses demandes, qu’il a 17 mois et que je ressens aussi que c’ets moi qui aura le plus d emal à « me/le » sevrer..

  13. C’est tellement vrai tout ça ❤
    Cela ne fera bientôt qu'un an pour ma part, et pourtant je ressens ce que tu décris, j'y pense déjà, je sais qu'un jour il faudra que je me sèvre, j'ai déjà une boule naissante dans l'estomac rien qu'à y penser !
    Merci pour ce bel écrit !

  14. Mon dieu, en effet, ce temps va venir! C’est le 2e post sur ce blog que je lis à ce sujet, et encore une fois j’ai les larmes qui me brûlent les yeux…
    Je n’ai pas passé autant de temps que toi à allaiter, 17 mois seulement, 17 mois et dernièrement tant de réflexions et de regards à affronter. 17 mois dont 11 de travail, avec toutes les difficultés que tu évoques. 17 mois et une demande toujours plurielle de mon bébé chéri: le matin au réveil, la journée à de nombreuses reprises, dès mon retour du travail pour fêter les retrouvailles puis de nombreuses fois ensuite jusqu’à l’endormissement et puis la nuit, plusieurs fois. 17 mois et la sensation de prolonger la fusion de la grossesse, temps que j’ai chéri et qui me manque un peu je le reconnais. 17 mois et la peur qui grandit du jour où il faudra me passer de cette osmose pour trouver d’autres façons de se fondre l’une dans l’autre et surtout qu’il me faudra encourager mon bébé à s’éloigner parce qu’il m’aura fait comprendre qu’il le souhaite. Et ce sera fini « à vie », car je ne souhaite pas avoir d’autre enfant.
    Je ne suis pas une extrémiste, je ne pensais pas allaiter au-delà de 6 mois… mais qu’est-ce que j’aime ça!

  15. MERCI MERCI MERCI!!!!!!

    A 35 ans, j’ai passé 1/5ème de ma vie avec un enfant au sein (je n’avais jamais fait le calcul comme cela avant de lire ton texte!!).
    j’ai allaité 3 enfants (avec seulement 15 jours de pause durant ces 7 années)…
    Je ne me vois pas comme extrémiste non plus…
    Cela s’est terminé il y a quelques mois suite à ma séparation (probablement)…
    Je me suis nourrie durant toutes ces années, j’ai découvert une partie de moi que je ne connaissais pas…

    Merci mes enfants!

  16. Bonjour et merci pour ce ressenti, j’ai 4 enfants et je suis à … 8 ans d’allaitement ! Ma 4ème à 8 mois et penser au sevrage me bouleverse totalement aussi sans pour autant me poser en extrémiste de l’allaitement mais bon … Mes enfants m’obt appris à etre maman alors peut être que ma fille m’apprendra à me se sevrer 😉
    Merci à toi de ce témoignage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s