Révélations

DSC03138

Il y a des événements dans la vie qui font tout basculer…

A l’époque, je véhiculais les idées reçues que l’on entend régulièrement. « Un bébé, ça fait des caprices dès le début. » « C’est l’heure de la sieste, qu’il pleure ! » « Elle ne peut pas lui donner le sein ailleurs non ? ».

Ayant eu une enfance difficile, je me suis peu à peu reconstruite. J’ai rencontré un homme formidable. Et malgré la peur de reproduire les erreurs de mes parents, l’envie d’un bébé s’est faite ressentir…

J’ai très bien vécu ma grossesse : pas de nausée, pas de complication… J’étais plutôt zen, sur un petit nuage. Seule la question de l’allaitement me posait problème, je n’arrivais pas à me décider. Je n’étais pas à l’aise avec cela…
Je me souviens un jour avoir pris rendez-vous avec une maman après la classe. Elle est venue avec son nourrisson. Il s’agitait. La maman m’a demandé si elle pouvait l’allaiter… et j’ai mis fin au rendez-vous pour ne pas y assister.

Et puis, je faisais confiance à ce qu’on me disait. « Est-ce que tu vas avoir du lait ? » « C’est difficile d’allaiter en travaillant, tu n’auras pas assez de lait. » « Tu vas devoir allaiter partout, accepter de le faire devant tout le monde » « Il faudra le peser avant et après chaque tétée »…

Mon dieu que ça avait l’air compliqué de surcroît pour une pudique comme moi ! Mais je savais pertinemment que le meilleur pour mon bébé, c’était mon lait. Ma décision quelques jours avant l’accouchement : « J’allaiterai au début, on verra par la suite. » Après tout, je ne perdais rien à essayer.

Puis me voilà à la maternité, si heureuse qu’on se demande si je suis réellement en plein travail. Arrivent les complications, la césarienne après 14h de travail (et 26h éveillée), la séparation de 2h30 en réanimation… Et la première tétée !
Mais je suis épuisée, je m’écroule. La nuit, on garde mon bébé. Il ne me reste que des flashs. Je me souviens de la porte qui s’ouvre, laissant entrer la lumière du couloir, de deux femmes s’engouffrant dans la chambre sans rien dire, me mettant ma fille au sein sans me réveiller, du silence après qu’elles aient refermé la porte emportant de nouveau mon enfant, de mes larmes juste avant de replonger dans le sommeil…

Le matin, au changement de service, je peux profiter de ma fille… Enfin, profiter, c’est vite dit. J’ai mal, je ne peux pas me lever. A chaque fois, je dois appeler quelqu’un : « est ce que vous pouvez me donner mon bébé, elle a faim ». «Est- ce que vous pouvez remettre mon bébé dans son lit ? » « Est ce que vous pouvez la changer ? …  » Pourtant, selon ma maman qui a eu 3 césariennes, dès le lendemain, elle marchait. Même expérience auprès de ma future nourrice… Mais qu’est ce qui ne va pas chez moi ? Et où est ce fameux lien mère-enfant ?

Et puis, ce bébé ne réagit pas comme un bébé « normal », celui dont on m’avait parlé : 3h de sieste, change, repas, rot, 3h de sieste… Non. Elle dort 5h d’affilées, veut rester au sein tout le reste du temps, pleure quand je la pose dans son lit alors qu’elle dormait sur moi. La nuit, je voudrais garder mon bébé mais je m’endors et j’ai peur de le faire tomber. J’en parle aux sages-femmes et infirmières, elles ne font qu’hausser les épaules.

Incapable d’accepter l’opération, incompétente dans mon rôle de maman, inutile au point qu’on donne des compléments à mon bébé… Je me sens mal… et la seule réponse de l’équipe médicale a été de me prendre de nouveau ma fille, renforçant mon sentiment d’impuissance et d’éloignement de mon bébé.

Une puéricultrice me fait des soins :  » Vous n’avez pas eu la montée de lait » « Ben votre collègue m’a dit que si tout à l’heure » « Bon ben si elle vous l’a dit, vous n’avez qu’à la croire… En même temps, je suis puéricultrice, elle c’est qu’une simple aide soignante ! »
Ben c’est ça, c’est de ma faute !

Là, j’ai ENFIN compris qu’en fait, ces femmes avaient beau être des professionnelles, elles n’en savaient pas plus que moi. Et j’ai alors tout remis en cause. Non, ce n’est pas NORMAL qu’une gynécologue m’appuie sur le ventre au point de me faire mal pendant 2 jours pour prendre ses foutues mesures lors de l’échographie! Non, ce n’est pas NORMAL de donner un complément comme SEULE réponse aux pleurs d’un bébé. Non, ce n’est pas NORMAL que l’enlèvement de son bébé soit la SEULE aide apportée à une maman en perte de repères. Non, ce n’est pas NORMAL qu’on choisisse à MA place ce qui est bon pour MON bébé. Je ne suis pas une professionnelle, mais je sais m’informer. Dorénavant je prendrai mes propres décisions.

C’est à partir de ce moment que je me suis révélée.

L’allaitement était le lien par lequel j’allais pouvoir me rapprocher de ma fille, alors je me suis accrochée. Certes, je n’ai pas toujours pris les bonnes décisions, car malgré tout, les moments de doute sont nombreux. Cela fait aujourd’hui 2 ans que j’allaite ma fille et je me rends compte à quel point j’ai de la chance et à quel point tout va bien. Ce bonheur, beaucoup de connus et d’inconnus y ont contribué, alors…

Merci à mon mari, qui me soutient depuis le début dans cette aventure,

Merci à cette sage femme qui m’a appris plusieurs positions pour allaiter alors que j’avais du mal à me remettre de mon opération,

Merci à mon médecin qui, en me voyant arriver en pleure, m’a écouté et m’a encouragé à continuer l’allaitement,

Merci à Nas qui a été la première Seinte à laquelle je parlais de mon allaitement lors d’une période de doute et qui m’a dit : « Oui, tu peux y arriver »,

Merci à la conseillère de la lll qui m’a donné le coup de pouce qui me fallait pour repasser à l’allaitement exclusif,

Merci aux mamans de Rassemb’lait et aux Seintes qui, par leurs témoignages, m’ont transmis leur courage face à nos difficultés et m’ont fait prendre conscience de la chance que j’ai,

Merci à ces personnes qui s’exclament à mon grand étonnement « Mais c’est super ! » quand je leur dis que j’allaite « encore »,

Merci à tous ceux qui ne me disent pas le fond de leurs mauvaises pensées.

Aucun professionnel ne m’a jamais parlé de BABI, mais de caprices. Aucun professionnel ne m’a jamais parlé de portage pour apaiser, mais de transat pour ne pas être trop gâtée. Aucun professionnel ne m’a jamais parlé de cododo pour préserver nos sommeils, mais de laisser pleurer.

Devenir maman n’est pas facile, mais être à l’écoute de son enfant et se faire confiance quand bien même nos décisions iraient à l’encontre des idées du plus grand nombre, c’est la voie de la réussite.

par Mirella

DSC02808

Publicités

16 réponses à “Révélations

  1. Bravo à toi pour avoir surmonté ce parcours difficile !

    Concernant l’avant-dernier paragraphe, on le subit, je pense, tout au long de notre vie de maman… Ma première fille a aujourd’hui 2 ans, ma deuxième vient de naitre mais on me ressort toujours les mêmes horreurs…
    J’ai eu des compliments -de la part de ma belle-mère !-sur mon ainée qui était si facile, si agréable… mais bien sûr cela n’a aucun rapport avec le fait que je l’ai « trop materné » quand elle était bébé… 😉 Et ma belle-mère me dit encore pour le nouveau bébé »: « maintenant, vous savez que ça pleure un bébé, donc vous ne vous inquiétez plus » (sous-entendu, « vous la laissez pleurer cette fois »). Non je ne m’inquiètes plus, je ne la laisse pas pleurer mais j’en suis encore + convaincue !

    Bravo à vous et belle continuation!

  2. Bonjour,
    Que dire à part BRAVO, je me retrouve pas mal dans ton témoignage d’autant plus que ma fille aura aussi bientôt deux ans de tétés à son actif. Être maman c’est aussi se découvrir de nature différente.
    Je te souhaite pleins de bonheur auprès de ton enfant.

  3. J adooore..et je suis admirative!aujourd hui je n allaite plus mon petit garçon..et dieu sait que je l ai deja regretter des 10 aines de fois d avoir arrêter..le boulot, la fatigue on eu raison de moi..qd j y pense j ai été faible..mais ça a été les moments les plus doux que j ai partagé avec lui..et je regrette surtt de ne pas avoir su m ecouter et allaiter ma premiere, trop jeune et trop influençable sans doute..moi je te dis BRAVO, et continue.je suis en admiration devant les mamans qui allaitent leurs enfants a long terme..et ce que j aimerai etre a votre place ..encore..^^

  4. Non mais évidement que c’est super, tu as même beaucoup de chance, mon allaitement a été avorté après 2 mois.. c’était très compliqué je devais me tirer le lait, j’ai mangé des ganules, j’ia bu de la bière brune, je me suis mise en mode zen et repos mais rien y a fait ! Alors franchement, si tu peux encore le faire et tant que ta poupée en est satisfaite CONTINUE ! Une de mes amies a allaité jusqu’aux 19 mois de sa fille..

  5. pfiou, que de difficultés ! bravo pour y être arrivé malgré tout !
    et bravo aussi pour ces conclusions !

  6. Je me reconnais tant dans tes mots: même séjour difficile à la mater, même incompréhension et même manque de connaissances chez les sages-femmes! et comme toi la « révélation » a eu lieu, vive l’instinct!

  7. Bravo pour cette bataille 🙂
    J’allaite mon petit garçon depuis 32 mois et c’est que du bonheur !
    Mais il est certain que l’aide ne vient quasiment jamais des professionnels de santé …

  8. Je me retrouve beaucoup dans cette experience et je trouve que c’est joliment écrit, j’espere que ca aidera les futures mamans!!!Allaiter est un combat de tous les jours, il faut beaucoup d’amour de force de volonté pour passer outre les réflexions, les regards négatifs mais c’est du coté médical que c’est le plus ahurissant de constater que l’on est pas soutenue!!!Pourtant, il n’y a rien de mieux que le lait maternel!!!
    Enfin bref, heureusement qu’internet aide les jeunes mamans un peu perdue mais qui veulent bien faire car moi j’ai découvert le portage en écharpe et le cododo est venu ensuite car sinon la fatigue est trop intense…Je vis du coup des moments plein d’amour et tendresse incroyables, et je suis comblée!!!

  9. Merci pour ce témoignage ❤ Depuis que je vous lis je sais que j'aurais la force de dépasser les difficultés de l'allaitement et que le prochain sera loooong 😀

  10. Ma fille a deux mois je l’allaite aussi, c’est du pur bonheur, moi aussi il m’on fait chier!!!! il savent pas si prendre correctement avec les gens, moi il m’avait fait pleurer. Pour mon premier ils on pas été fichu de m’expliquer correctement les choses et chaque changement de service n’on pas la même version. Si on en fait un troisième je pense sa se feras à domicile!! On verra bien!!!!Je vais dire comme mamantoujours, un grand bravo, c’est une belle revanche!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s