Allaiter, une première fois la deuxième fois

Photo0476

Elle est née en Septembre 2011. J’avais témoigné ma difficulté à l’allaiter ses premiers mois. Elle ne prenait pas beaucoup de poids, trainait en bas des courbes de croissance…
Et puis il y a eu ses 4 mois, et l’allaitement à commencer à devenir vraiment facile. Et agréable…

J’ai laissé tomber le tire-lait, devenu instrument de torture qui me rappelait ces débuts difficiles.
Je me suis rendue compte à quel point j’avais été bête de noter chaque tétée, l’heure, la durée, quel sein… Mais aussi : on se rassure comme on peut.

Et puis elle n’a plus voulu téter en journée, je ne sais plus quelle âge elle avait, peut-être 9 ou 10 mois. Elle était diversifié, les yaourts maison ont pris le relais…

Et puis elle a commencé à me mordre lors de la tétée du soir, un peu avant ses 1 an… Et puis plutôt que de me mordre, elle a complètement refusée cette tétée du soir…
Elle était en allaitement mixte, la tétée du soir a été remplacée par un biberon…

Et puis elle a eu 13 mois, et c’est la tétée du matin qu’elle n’a plus eu la patience de prendre au calme dans le lit avec Maman. Elle voulait jouer, faire des cabrioles…
J’ai essayé de changer de lieux, de positions, mais elle n’avait plus la patience… Ou elle ne voulait plus… De toute façon elle ne tétait plus…
Les derniers jours où je lui ai proposé, elle léchait mon sein, jouait avec, mais ne tétait pas du tout…

Alors j’ai arrêté de lui proposer systématiquement le matin, me disant que peut-être elle y reviendrait par manque, j’ai pris mon bain avec elle plus souvent. Elle a bien 1 ou 2 fois approché sa bouche de mon sein, pour se raviser ensuite, jusqu’à dire un « non! »…

Elle s’est donc sevrée, un peu après ses 13 mois…

Je suis tombée enceinte à ses 14 mois… Nous souhaitions que nos enfants aient à peu près 2 ans d’écart.

Ces mois de grossesse sont passés bien vite. Et ce bébé doit naître dans les jours à venir… Je suis à 10 jours du terme…

Et j’ai peur… Oui…
Je suis censée être plus expérimentée donc plus confiante… Mais c’est l’inverse. Je suis plus expérimentée, donc je sais qu’il peut y avoir des difficultés… Je ne savais même pas pour ma première qu’allaiter pouvait être difficile… La sage-femme avec laquelle j’ai fait ma préparation à l’accouchement ne m’a parlé d’allaitement, elle m’a dit simplement : vous avez plus d’expérience que moi, je n’ai allaité que 4 mois…
 » Donc je suis sensée y arriver : J’ai l’expérience…  »

Mais ce n’est pas vrai. Chaque bébé est différent. Peut-être les débuts avec celui-ci seront faciles. Peut-être seront-ils encore plus difficiles, plus douloureux… Je ne sais pas…

Un deuxième, ce n’est pas un premier, c’est un premier pour la deuxième fois. Je n’ai pas DE L’expérience, j’ai UNE expérience…

La seule chose que j’ai apprise, c’est que cette fois-ci, encore mieux que la première, les paroles de non-encouragement ne m’affecteront pas, car je sais ce que je veux et je sais ce que je PEUX.

Et je me sentirai plus libre, moins gênée vis-à-vis du regard des autres. J’oserai plus, dès le début, allaiter partout, sans me cacher… Je saurai ne pas vivre les débuts de cet allaitement comme une contrainte vis-à-vis des autres… Je n’ai plus cette fausse pudeur.

Je me rappelle, lorsque j’allaitais ma toute petite, chez mes parents dans le canapé, mon oncle, ma tante et leurs enfants (des adultes) étaient arrivés. Mes cousins m’ont saluée de loin, légèrement gênés. Ma tante est venue me voir d’un peu plus près, mais en respectant une distance d’environ 1 ou 2 mètres… Et mon oncle est venu me faire les bises, me demander comment ça va, comme à chaque fois qu’on se voit sans tabou, sans préjugé… Et c’est moi qui ai été gênée. A tort…
Pour lui, la situation était juste normale… Je donnais à manger à mon bébé… Rien de gênant là-dedans…

Voilà ce que je saurai mettre en avant de ma première expérience, de ce premier allaitement « dit long » (13 mois, qu’est-ce dans toute une vie ? Et quand est-ce qu’un allaitement peut-être considéré comme long ? – quand on entend « tu allaites ENCORE ? » ) :
⁃ Ne pas écouter les commentaires négatifs
⁃ Savoir mettre de côté ma propre pudeur
⁃ Ne plus agir en fonction du regard des autres ou de ce que j’imagine à travers le regard des autres…
⁃ Bref, être décomplexée par rapport à l’allaitement…

En conclusion, même si ça me fait un peu peur, j’ai hâte de commencer ce Deuxième Premier allaitement…

Par Laetitia.

Publicités

15 réponses à “Allaiter, une première fois la deuxième fois

  1. Je me reconnais dans ce témoignage : 1er allaitement très difficile, non prise de poids, tire-lait, complément. Du coup, comme vous, je notais tout : les heures, quel(s) seins, combien de ml de compléments… Puis, j’ai qd même allaité 21 mois ! Qd je suis tombée enceinte de la 2ème, j’ai eu si peur de « rater » à nouveau… Mon gyné, ma sage-femme, tout le monde me disait : « Bon, on ne parle pas d’allaitement, vous savez ce que c’est, vous avez allaité la 1ère si longtemps ». Oui, mais moi, je paniquais !! Qd ma 2ème est née, les 1ers jours ont été un peu durs, j’ai bien cru que le cycle des compléments allait recommencer. Et puis, finalement, tout a été super bien, je suis moins gênée aussi, j’allaite partout et tout le tps !! Elle a 15 mois et n’a jms eu de lait en poudre malgré la reprise du boulot à ses 6 mois. Tout ira bien pour vous !!

  2. Moi aussi je suis à terme, pour mon deuxième petit garçon. J’ai allaité 28 mois le plus grand. Chaque allaitement est différent mais sois zen, trouve les bonnes personnes pour t’aider en cas de difficulté (sage-femme spécialisée en allaitement!), et surtout, fais-toi confiance et fais confiance à ton bébé. Courage!

  3. Mon premier allaitement et le vôtre ont été incroyablement semblable : débuts difficiles avec douleur et prise de poids sous la moyenne, puis période de plénitude heureuse, suivie d’un sevrage complet involontaire à 13 mois causé par l’introduction de boires au biberon. Alors je ne sais pas si ça vous rassurer, mais je peux vous parler un peu de mon second allaitement. Les débuts ont aussi été difficiles et douloureux mais pour des raisons différentes. Sauf que la période de bonheur et de facilité est arrivée plus vite et a été encore plus satisfaisante (grâce à l’expérience qui enlève la pudeur et les fausses inquiétudes, justement). Et que cette fois j’ai choisi de ne pas introduire de biberon. Ma coquine Frimousse aura 21 mois sous peu et l’allaitement se poursuit toujours, deux fois par jour. C’est une grande joie ! Je vous en souhaite tout autant !

  4. Perso, le 2nd allaitement a été un pur bonheur. je savais beaucoup mieux m’écouter, je me faisais nettement plus confiance…
    le 1er, sans rencontrer les difficultés que tu as connues, n’avait pas été aussi simple, aussi facile.
    le 3ème dure encore à plus de 4 ans 😉

  5. Je suis un peu comme toi, mon premier allaitement s’est terminé vers 15 mois… mais contrairement à toi, bb2 était déjà en route. Est-ce que c’est ça qui a mis fin aux tétées, sans doutes un peu.
    Je n’ai pas eu de soucis particuliers pour les débuts avec ma fille. Avec mon fils non plus (bb2 donc)
    Tous les allaitements sont différents et tu es la seule à savoir ce que tu veux et que tu peux le faire.
    Bb2 aura deux ans après demain et il tète encore et est super pot de colle.
    Je ne peux que te souhaiter plein de bonnes choses pour la suite 🙂

  6. j’aurais pu écrire cette conclusion, je me décomplexe un peu plus à chaque allaitement, j’espère qu’il en sera de même pour vous!! une belle rencontre avec ce bébé et des mois/années de tétés!

  7. Profites bien de la fin de ta grossesse. j’ai envie de te dire : parle le plus possible a ton bébé, de tes peurs, de tes souhaits. Mais peut être est-il déjà venu au monde. Oui tu as une 1ère expérience, donc tu as déjà pas mal de clés en mains. Et puis tous les bébés sont différents, c’est certain, et chaque allaitement est unique. Part confiante dans cette aventure. Et puis maintenant tu sais ce qu’il faut faire, ou non. Tu sais aussi à qui demander conseils, et à qui il ne faut pas 🙂
    Courage et bonne première-deuxième fois …

  8. J’allaite toujours mon ptit loup de 23 mois…. Au début les commentaires style « tu allaites toujours » ou « quand il aura 20 ans tu le suivras en sortie et ses copains prendront une tournée…. » me gênaient. Je ne dis plus que j’allaite encore maintenant. Tout ce que je sais c’est que j’aime ca, cette relation avec mon loulou et que lui aussi, donc pourquoi arrêter quelque chose qui nous plait tout les 2!!!??? Par contre, depuis 5 mois j’essaye d’être à nouveau enceinte….pas d’ovulation!!! Comment avez-vous fait? Mon gyné aussi lui me lance des commentaires : « vous voulez être enceinte faut arrêter d’allaiter! » ou « j’ai poublié de couper le cordon???? » merci

    • Allaiter peut empêcher une femme de tomber enceinte. Je connais quelqu’un qui a dû arrêter son allaitement pour tomber enceinte de BB 2.Tu peux te rendre sur « Bonheur d’allaiter » pour plus d’informations.

      • Bonjour,
        Je crains que ton information soit fausse. Ce qui peut empêcher une femme de « tomber » enceinte, ce n’est pas l’allaitement, c’est le fait que son corps n’ait pas recommencer à avoir de cycles, ce qu’on appelle le « retour de couches ».
        L’allaitement peut repousser l’arrivée du retour de couches (en effet on note qu’il survient plus tardivement, en moyenne, que pour les femmes qui n’allaitent pas – mais toutes les exceptions existent), mais en aucun cas ne l’empêche. C’est faux, et sur ce blog nous refusons de laisser passer les fausses informations.
        Bien sûr, arrêter d’allaiter peut donc provoquer le retour de couches – mais celui-ci aurait eu lieu tôt ou tard de toute façon ! De nombreuses mères allaitantes sont enceintes, ce qui entraine d’ailleurs une situation appelée « allaitement pendant la grossesse », puis éventuellement « co-allaitement ».
        Respecter le rythme de vie et de développement d’un enfant est une valeur très forte pour les Seintes, et nous ne soutenons donc pas l’arrêt précoce de l’allaitement, au détriment de l’enfant, pour « relancer la machine » plus rapidement.

        • Oui pardon je me suis mal exprimée par rapport au retour de couches.
          Je suis une maman qui allaite son petit garçon de 34 mois alors je ne suis pas pour l’arrêt précoce de l’allaitement non plus.
          Pardon de mettre mal exprimée !

  9. Oh là là, comme je me retrouve dans ton témoignage… Prévu pour février je me demande ce que tout ça va donner avec numéro deux ! 🙂 Bon courage et félicitations à toi en tout cas !

  10. Je me retrouve moi aussi dans ce témoignage. J’ai connu bien des difficultés avec ma fille ainée (montée de lait à J+5, crevasses, ref…), l’allaitement est devenu vraiment agréable à ses 3 mois. Elle s’est sevrée à 20 mois.
    Je suis enceinte de 23 semaines, je rêve cette fois d’un allaitement facile. Mais je ne me fais pas d’illusion, je sais que ce ne sera peut être pas idyllique au début et qu’il faudra m’accrocher. L’avantage est que maintenant je suis blindée contre toutes les réflexions idiotes ou malveillantes que j’entendrai…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s