C’est l’histoire d’un petit garçon…

C’est l’histoire d’un petit garçon de 14 mois , de sa maman et d’une petite graine qui a germé dans le ventre de cette dernière. Elle n’était pas attendue si tôt cette petite graine qui grandissait cachée dans le ventre de maman. Mais elle était là et ils l’ont accueilli avec toute leur bonne volonté et tout leur amour. Alors commença un parcours semé d’embûches.

Tout d’abord, le petit garçon dû s’habituer au nouveau goût du lait. Il continua de téter en disant « pas bon lait », la maman se dit que c’était gagné. Mais ensuite il n’y avait plus du tout de lait. Le petit garçon n’y prêta même pas attention et continua de téter à vide. « moi aime bien le tété ». La maman se projetait déjà dans un co allaitement idyllique.

Puis à 4 mois de grossesse, quelque chose changea. La maman ne supporta plus les tétées. Un sentiment de rejet l’envahissait à chaque tétée, elle devait lutter contre une répulsion physique et psychologique. Les tétées diminuaient. Le sevrage la nuit a été un peu forcé. Les larmes coulaient à chaque tétées, celles de la maman car elle culpabilisait et celles du petit garçon parce que ses tétées étaient devenues chronométrées et s’arrêtaient trop vite à son goût.

Au fils des mois, ils réussirent à s’harmoniser pour éviter que l’un ou l’autre ne souffre trop de la situation. La maman lui promettait que quand le bébé serait là, le lait reviendra. Le petit garçon rappelait tout les jours à sa maman: « l’est long le bébé ».

Il a aujourd’hui 22 mois ce petit garçon. Il a tenu bon pendant 9 longs mois. Le bébé est enfin arrivé. Sa petite sœur. Il est heureux mais ne comprend pas pourquoi sa maman n’a toujours pas de lait comme avant. Il attend lui.

Un matin, sa maman lui dit de venir, qu’elle a une surprise pour lui. Le bébé est en train de téter. Sa maman lui demande si lui aussi veut téter. Bien sûr il ne refusa pas. Le superbe sourire, l’éclat de rire le lait plein la bouche, restera à jamais marqué dans les souvenirs de sa maman. Le petit garçon a de nouveau le droit à son lait après toute cette attente, les gens ont beau penser ce qu’ils veulent, pour lui et sa maman c’est une vraie victoire et un soulagement.

Cela fait 3 jours que le lait coule à flot et s’il le pouvait ce petit garçon resterait bien toute la journée au sein car maintenant il a peur que le lait reparte du jour au lendemain une fois de plus. Un peu de temps sera nécessaire pour que cet allaitement à 3 marche sereinement sans peur du futur. Mais on a toute la vie devant nous.

1370313_10201996378529675_689973572_n

Par Anne-Sophie

***

Nota bene : Ce petit garçon en question est né à la maison, et j’en profite donc pour vous informer de la menace qui pèse aujourd’hui sur les accouchements à domicile. Les sages-femmes pratiquant les AAD doivent obligatoirement contracter une assurance coûtant plus cher que leur salaire annuel sous peine de ne plus pouvoir exercer. Si vous voulez défendre le droit de chacun de choisir son accouchement, vous pouvez suivre ce blog (vous trouverez le lien d’une pétition à signer) et cette page Fb.

Nadine

Publicités

16 réponses à “C’est l’histoire d’un petit garçon…

  1. Une belle histoire qui se fini bien !!!! J’ai sevré ma fille au début de ma grossesse, j’avais peur de ce sentiment de rejet que je ressentais déjà un peu (elle avait 22 mois), tu as su aller au-delà, une belle preuve d’amour.

  2. Vous avez une pluie de lait, et moi de larmes ! Merci pour ce beau récit d’amour ! ❤

  3. Rhooooooo comme c’est beau !!!!! Ca me renvoie il y a 2 ans (presque jour pour jour !) quand ma 22 mois (elle aussi ^^) a lâché mon sein, l’a pointé du doigt avec un énorme sourire en disant « Lala » (lait !) !! ❤
    Bon co-allaitement ! ❤

  4. Je me retrouve tellement dans ce récit. C’est tout a fait ce que nous avons vécu ici.
    Bon co allaitement et merci pour le partage 🙂

  5. Très beau témoignage, je suis touchée ! Et peut-être un peu triste aussi, de ne pas avoir eu l’occasion de vivre cette expérience, ses hauts et ses bas. Bonne continuation à vous trois !

  6. J’ai connu, j’ai eu peur aussi…C’est une très belle histoire de lait que je vous souhaite longue et harmonieuse.

  7. Wow! Comment mieux mettre en mot ce que je vis présentement! Merci merci, fille a 2 ans et des poussière et fille2 arrievera dans moins de 20 semaines, et je pensais que ce sentiment de rejet était de ma faute! Eh bien voilà maintenant, je ne me sens plus sens et ça fait du bien! Merci pour ce beau texte!

  8. J’ai peu de mots… merveilleux, émouvant, splendide! tant d’émotions en lisant votre beau récit. C’est époustouflant d’amour, merci, bravo!

  9. C’est ce que je vis actuellement, malgré que m fille soit plus âgée (28 mois), je n’ai plus de lait a 3 mois de grossesse, mais ele aime encore bien téter malgré tout…..
    Je suis rassurée de lire que l’envie lui restera peut-être, et j’ai hâte de pouvoir lui réoffrir ce lait qu’elle aime tant…

  10. C’est une histoire magnifique et je super surprise car ici en algerie une amie est tombée enceinte pendant l’allaitement de sa fille de 18 mois et on lui a de suite exiger d’arrêter. Puis quelques temps apres je suis tombée sur un article sur le co allaitement et ma surprise fut grande. D’image pour mon amie mais c’est toujours bon a savoir et de lire de magnifique témoignage comme le votre. Je vous souhaite pleins de lait pour vos deux enfants bisou

  11. Depuis 4 mois je tri allaite, ma grande de 3ans 1/2 et mes jumeaux de 4mois.
    J’ai ressenti ce sentiment de rejet envers ma grande pendant la grossesse…
    Malheureusement ce sentiment est resté… Ma grande n’est pas prête pour le sevrage, elle téterait 10 fois par jour si elle pouvait (comme à 2ans1/2 avant la grossesse). Et le lait maternel est toujours bénéfique, même à cet âge donc je ne veux pas l’en priver ! Je me force de lui donner une tété par jour, qui saute de temps en temps si elle s’endort avant que je monte la voir. J’espère qu’un jour le plaisir reviendra… Peut être quand les jumeaux seront un peu moins accrochés à moi toute la journée (et nuit) ? Je ne comprend pas pourquoi ce rejet…
    J’ai voulu tenter le tire allaitement mais elle n’aime pas mon lait autrement qu’au sein !
    Bref situation pas facile…

  12. Merci de ton témoignage!! Je suis dans une passade similaire (Louloute 18 mois, enceinte de 4 mois et plus de lait). Elle tète à vide et je craignais devoir lui donner quelque chose en « complément », ce que je ne voulais pas.
    Beau co allaitement!!
    D.

  13. Très beau témoignage !!! J’en suis toute émue ! Ici une louloutte de 14 mois et peut être un bébé bientôt… C’est donc des questions que je me pose et re re pose ! D’ailleurs je ne pensais pas du tout qu’un enfant pouvait tété à vide pendant longtemps sans se lasser (hope ! hope ! hope !!! ) 🙂 Très belle allaitement à toutes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s