Ce qu’on appelle la fin

1013574_10152526493426664_614043_n

Alors c’est ça ?

Ce qu’on appelle la fin.

 C’est de cette façon qu’elle se met en place ?

 Silencieusement… Doucement … Prise dans le tourbillon des jours qui passent, de ce ventre qui s’arrondit, de ces seins qui n’offrent plus de lait.

Alors, c’est ça, ce petit pincement au coeur, quand je compte les jours sans demande de « nanane », sans tétouille, même à vide ?

C’est vraiment la fin, alors ?

Ce désintéressement de ma Bambine après 27 mois de tétées intensives. Ce sein qui ne lui offre plus rien depuis plus de 3 mois…

Mes bras sont toujours là, ouverts bien grands pour l’accueillir contre mon coeur, dans cette chaleur qui est toujours mienne, enveloppées de cette même sérénité.

Mais ce coeur renfrogné qui n’a pas envie qu’elle oublie nos instants « T ». Parce que lorsqu’on lui demande ce qu’un bébé mange, elle répond « un bibi »… 27 mois de tétées envolées de son esprit ? Juste 3 mois de biberon auraient pris la place de ses souvenirs lactés ?

Il n’y a plus que des moments câlins sans tétées, mais avec « lapinou », et tutute.

Et puis cette petite sœur en préparation, qui se manifeste, qui tapote, qui elle aussi participe à nos câlins.

Et puis, il y a des « et si ».

« Quand petite sœur sera là, maman aura de nouveau du lait, et si tu le veux, tu pourras téter avec elle et tu auras de nouveau du lait de maman ».

 » Non, non… »

L’avenir nous dira si elle s’y intéressera de nouveau, si le fait de voir sa petite sœur téter lui redonnera envie de boire ce lait qu’elle aimait tant…

Et si elle ne voulait plus… du tout… plus jamais ?

Alors, c’est ça, un sevrage naturel ?

Alors, c’est ça, la hâte du prochain allaitement ?

Encore 3 mois, ma toute belle, 3 mois et le nectar blanc reviendra…

L’allaitement je connais, alors je me permets de rêver. Un co-allaitement ? Peut-être. J’espère !

Pour elle, pour moi, pour elleS.

Céline, du blog Fricadelle & Co

Publicités

18 réponses à “Ce qu’on appelle la fin

  1. Oh comme c’est émouvant… Mon fils s’est aussi sevré seul à 15 mois et je l’ai eu gros sur le coeur… En espérant que tes rêves deviennent réalités

  2. Oh la la, en lisant ton texte je m’inquiète déjà de la fin de mon allaitement. Ce moment de complicité si fort, son souffle, son petit corps tout chaud contre le mien: j’y suis autant accro qu’elle l’est à mes lolos! 😉
    Je te souhaite un magnifique deuxième allaitement et au plaisir de lire peut-être ton expérience du co-allaitement?

    • Heureusement, ils trouvent toujours des moments de câlins, car les bras d’une maman restent toujours ouvert, de la complicité et des caresses, y’en a toujours, je te rassure ^^
      Ce sera avec plaisir que je partagerais mon expérience, si il y a 🙂

  3. Ce txt me touche particulièrement moi qui co allaite mes deux filles de maintenant 3 ans et demi Et 18 mois.j’ai tant crains le sevrage pendant ma grossesse. Je te souhaite que ta petite qui deviendra bientôt « ta grande » y revienne et que tu vives ce bonheur d’allaiter tes deux enfants simultanément. Dans le cas contraire, pense que c’était son moment, son moment pour partir explorer d’autres horizon. Votre histoire se réinventera, sans tétée mais tjrs avec tendresse. Ici c’est cela qui me fait peur lorsque ce sera la fin… C’est tellement un tout la tête : tête de faim, tête câlin, tête dodo, tête bobo, tête chagrin, tête colère, tête du matin, tête du soir… Elle prend tellement de place cette tête…Bonne chance

  4. C’est très beau, et très bien raconté. Ici aussi ma petite puce de 2 ans s’est détournée du sein. Toute seule. Comme une grande. J’en ai parlé cette semaine sur mon blog. C’est chouette quand la fin est comme ça, progressive, douce, décidée par bébé.

    • Oui ça reste mieux en effet, je n’aurais pas voulu une autre « fin », même si j’ai l’espoir que pour elle il y ait une deuxième saison ^^, mais comme je l’ai toujours fait jusqu’à présent, je ne la forcerais pas dans sa décision, je proposerais, et elle fera son choix 🙂

      • Forcer un enfant à prendre le sein… Il y a bien que les émissions de télé poubelle pour le croire ! Vous avez un objectif de durée ?

        • Le seul objectif que j’ai, c’est de la respecter dans ses besoins et ses envies.
          Mon ainée a téter 27 mois, elle aurait téter encore et encore si je n’étais pas tombée enceinte, et tant mieux.
          Pour celle-ci, se sera pareil, tant qu’elle voudra, elle aura ^^

  5. Coucou, j’ai connu ça moi aussi , il y a quelques mois…mon grand de 27 mois a cessé de téter alors que j’étais enceinte de 2 mois…nous l’avons plutôt bien vécu tous les deux, lui parce qu’il grandissait et avait d’autres centres d’intérêt, moi parce que j’étais épuisée par la grossesse…mais mon cœur s’est tout de même serré lorsqu’il a, pour la première fois, lâché mon sein après l’avoir juste attrapé…moi aussi, je me suis dit « Alors, ça y est, c’est fini… ». On supporte mieux peut-être car on sait que de nouvelles tétées de préparent, il y a l’impatience de connaitre un tout petit à nouveau…et comme tu le dis, l’espoir d’un co-allaitement! Mon grand a essayé de téter quelques fois pendant la grossesse, juste question d’être sur que « y’a pu, maman ». Iln’a jamais redemandé à téter après la naissance du bébé. Il avait trouvé sa place de grand frère…<3

    • Elle m’a dit hier que c’était pas bon ^^ , en pressant un peu j’ai vu de petites perles transparentes, je me demande alors si c’est pas un peu de colostrum……
      on verra dans deux mois 😉

  6. je suis émue en vous lisant… sans doute car ce sujet me touche, j’y pense en ce moment alors que Ma Petite n’a « que » 18 mois… je sais que ce moment du sevrage arrivera… quand ? comment ? qui le décidera ? je ne sais pas et en attendant j’en profite de ces douces tétées de mon « dernier » bébé, sevrer quand on sait qu’on n’aura pas d’autre enfant, qu’il n’y aura plus d’autre allaitement, c’est aussi un grand cheminement à faire pour la maman 😉 Je pense à vous et vous souhaite une belle rencontre dans quelques temps avec votre petite fille ❤

    • C’est vrai que c’est encore différent, car ce sevrage là c’est vraiment la toute fin alors….

      Merci beaucoup 🙂

  7. Bonjour,
    C’est un joli texte qui me parle beaucoup, étant dans la même situation… Mon ainé a arrêté de têter il y a 1 mois, à 17 mois alors que j’étais enceinte de 4 mois. Je me dis que c’est déjà très bien, et de toute façon je pensais le préparer tout doucement (contrairement à toi, je ne voulais pas co-allaiter), mais il n’empêche que j’ai déjà une petite nostalgie de ces moments. J’ai à coeur qu’il n’oublie pas ces moments, alors je lui montre des photos de bébés en train de téter et il me dit « bébé tété ». Comme toi, le premier mot au réveil n’est plus « tété » mais « lait »… je m’y fais et me dis que d’ici 4 mois ça sera reparti pour une autre aventure.

  8. Ça fait un peu triste de regarder le bébé envier le lait maternel alors qu’ on ne peut plus le donner, à l’ arrivée de son petit frère ou de sa petite sœur ,mais quand il le faut il faut

  9. Ce témoignage me touche ! Je suis également enceinte, à peu près au même stade que toi… Mais, par contre, mon ainé continue à téter et je me dirige avec bonheur vers un co-allaitement…
    J’ai pensé à un moment qu’il allait peut-être se sevrer à cause de la grossesse, car il a espacé ses tétées et parfois passé plusieurs jours sans téter… Mais maintenant, il s’est mis à réclamer à nouveau au moins une fois par jour et parfois plusieurs.
    S’il s’était sevré, je pense que j’y aurais été prête, je n’aurais pas eu de regret car ça venait de lui, mais j’aurais eu quand même un petit pincement au cœur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s